Comment sauver un vampire amoureux : une excellente surprise !




J’ai mis du temps avant de savoir si oui ou non je voulais lire la suite de Comment se débarrasser d’un vampire amoureux. Mon avis étant très mitigé sur ce premier tome, j’avais peur d’être une nouvelle fois déçue. Mais l’écriture pleine d’humour de Beth Fantaskey et l’attachement que j’ai pour Lucius et Jessica ont eu raison de moi. Je me suis lancée dans le tome 2, et j’en suis bien plus satisfaite que je ne le pensais ! 

Je ne vous poste pas de petit résumé de l’histoire, pour ne pas spoiler 
l’histoire à ceux qui n’ont pas encore découvert le tome 1. 

Normalement, on ne doit pas se lancer dans la lecture de cet opus directement après le premier. Il aurait fallu que je lise les quelques chapitres intercalaires publiés sur le net dans lesquels est raconté un épisode non négligeable de l’intrigue. Malheureusement, je n’ai pas pris le temps de le faire (honte à moi, ce n’est pas sérieux du tout). Mais je pense que je rattraperai mon erreur d’ici peu. Pour ceux que ça intéresse, ces chapitres en question se trouvent ici

Dans le deuxième opus, nous retrouvons nos deux protagonistes, Lucius et Jessica, dans une suite tout à fait logique (et prévisible) du tome précédent. Mais l’auteur a eu, selon moi, beaucoup de génie en y incorporant deux nouveaux personnages de manière forte. Il s’agit de Mindy, la meilleure amie de Jess (qu’on connait déjà un peu) et Raniero, le cousin et ami le plus proche de Lucius. On quitte donc la narration en duo du premier tome pour un quatuor parfaitement bien maitrisé : le point de vu interne de Jessica est repris en écho avec celui de Mindy, et Raniero et Lucius correspondent par mails notamment, apportant eux aussi leur propre vision des faits. C’est donc à travers quatre paires d’yeux que l’on découvre l’histoire et ça la rend beaucoup plus riche. 

L’intrigue de Comment sauver un vampire amoureux est divisée en deux. D’un côté, Jessica tente de s’imposer en tant que nouvelle princesse vampire en déjouant un complot visant à faire tuer Lucius, et d’un autre, Mindy et Raniero goutent aux tribulations de l’amour. L’équilibre est très bien construit entre l’enquête, fil rouge du roman, et la romance, qui vient apporter un coté léger et piquant à l’histoire.

Personnellement, j’ai très très (très très) vite démasqué qui était l’auteur du complot dont Lucius fait les frais, ce qui m’a beaucoup ennuyé au début. Ayant deviné la fin, je me suis dit, une nouvelle fois, que ma lecture n’allait pas être très palpitante. De plus, durant les deux premiers tiers du roman, Jessica adopte la même attitude très adolescente quand dans le premier tome, ce qui a eu le don de m’exaspérer au plus haut point, surtout aux vues des évènements qu’elle doit affronter. Heureusement, et miraculeusement, elle se rend compte qu’elle ne peut pas se comporter comme une petite fille qui compte sur les autres pour faire son devoir à sa place. Elle prend enfin les choses en main. Elle se rebelle et remonte dans mon estime en même temps. Le personnage de Lucius est volontairement mis de côté pour laisser Jessica s’épanouir. J’ai beaucoup apprécié son évolution au cours de ce tome et c’est ce qui m’a fait d’autant plus aimé ce roman. 

Toutefois, l’élément qui m’a tenu en haleine tout au long de ma lecture est l’histoire chaotique qui se développe entre Mindy et Raneiro. Le passé de ce dernier est particulièrement intéressant et bien utilisé par Beth Fantaskey, qui en fait un élément fort de l’intrigue. J’ai toujours aimé les personnages un peu cabossés par la vie (et là en l’occurrence, par la mort) et l’histoire de Raniero m’a réellement plu. Le duo qu’il forme avec Mindy est apparemment totalement improbable, mais finalement fonctionne plutôt bien. L’association de leurs deux caractères est très intéressante et pleine de réalisme à mon gout. J’ai trouvé leur relation bien faite et j’ai adoré entrer dans leurs pensées pour découvrir leurs émotions. 

Globalement, je trouve que l’écriture de Beth Fantaskey fait un grand bond en avant au cours de ce roman. Elle a su parfaitement articuler les pensées et les points de vue de ses quatre protagonistes, ce qui est réellement difficile. Même si l’intrigue en elle-même m’a paru bien pâlotte, j’ai trouvé l’équilibre très bien trouvé entre l’enquête sur le complot et la romance. J’ai beaucoup aimé les personnages et leur évolution, malgré le fait que Lucius soit peu présent. De plus, j’ai aussi beaucoup apprécié d'en apprendre d’avantage sur l’univers de la saga, notamment en ce qui concerne les grandes familles vampires, leurs usages et leurs lois.

A travers tous ces éléments, Beth Fantaskey prouve qu’elle a un sérieux potentiel. Elle a su enrichir l’univers de sa saga et son écriture en même temps. Au final, c’est une excellente surprise pour moi. Moi qui était septique, j’en redemanderai presque !


Fiche technique :

- Titre : Comment sauver un vampire amoureux
- Saga : Suite du roman Comment se débarrasser d'un vampire amoureux
- Auteur : Beth Fantaskey
- Editions : MSK
- Paru le 23 novembre 2011
- 320 pages
- 17,90€
- Extrait : "Je ne portais ni tailleur ni talons hauts, mais personne dans la salle ne doutait de mon sérieux. J'aurais pu arriver en chemise de nuit, mon regard aurait suffi à faire taire toute l'assistance."

Partage !

0 petits mots