Hunger Games 3 : la Révolte, l'ultime tome de ma saga coup de coeur !



Après tous les rebondissements d' Hunger Games 2 - l’Embrasement, je n’ai pas attendu longtemps avant de me lancer dans ce dernier opus. Malgré un début assez lent, j’ai été littéralement bouleversée par la fin de l’histoire. Dans le classement de mes sagas préférées, Hunger Games prend la deuxième place, après Harry Potter. C’est très inattendu, mais c’est un ÉNORME coup de cœur ! 
Le Capitole crie vengeance. Katniss doit payer les humiliations qu'elle lui a fait subir. Et le président Snow a été très clair : Katniss n'est pas la seule à risquer sa vie. Sa famille, ses amis et tous les anciens habitants du district Douze sont visés par la colère sanglante du pouvoir. Pour sauver les siens, Katniss doit redevenir le geai moqueur, le symbole de la rébellion. Quel que soit le prix à payer.

Dans ce troisième tome, nous suivons toujours les aventures de Katniss. Cette fois-ci, il n’est plus questions d’essayer de faire taire à rébellion, mais bien de l’attiser, et même de l’incarnant en prenant le rôle du geai moqueur, le symbole de la révolte. On se rend compte qu’en réalité ce mouvement dirigé contre le Capitole est bien plus avancé que ce qui est sous-entendu dans les deux tomes précédents. Katniss ne le sait pas, mais elle n’est pas réellement à l’origine du soulèvement. Beaucoup de choses se préparaient avant qu’elle ne gagne les Jeux de la Faim avec Peeta. Tout cela commence à être évoqué à la fin de L’Embrasement, mais est vraiment développé dans Hunger Games 3 - La Révolte

Encore une fois, j’ai aimé entrer encore plus loin dans la dystopie. Ce dernier tome l’exploite jusqu’au bout, dans toute sa cruauté. Je vous disais que Katniss était déjà très atteinte par toutes les épreuves qu’elle a dû traverser. Or, ce n’était quasiment rien comparé à ce qui l’attend ici. On découvre aussi qu’elle n’est encore une fois pas la seule à subir les pressions du Capitole. Tous les gagnants des Hunger Games ont été la cible des pires attaques du Capitole, les uns après les autres, depuis que les Jeux existent. On en apprend un peu plus sur le passé de chacun : Haymitch, Finnick et les autres, tous ont subi des sévices monstrueux. J’ai aimé les connaitre un peu mieux, et me dire que finalement, Katniss ne s’en sort pas si mal. 

Mais ça, c’était avant de lire la fin. Je dirai que les deux premiers tiers du roman sont durs, mais se passent dans une suite logique et sur le même ton que pour les précédents opus. Or, le dernier tiers du roman est parfaitement ignoble et a mis mes nerfs à rude épreuve. On passe à la vitesse supérieure, on entre dans une dimension totalement autre. La cruauté, les morts, les blessures, tout s’enchaine très vite. Le Capitole entier devient une arène géante, mais en deux fois plus meurtrière. Nous ne sommes plus du tout dans le roman jeunesse. Certains passages sont très durs à lire. Moi qui n’aime pas particulièrement la chaire découpée et les visions d’horreur, ça a vraiment été une épreuve d’aller jusqu’au bout. J’ai frôlé le dégout à certains endroits, et j’en ai fait des cauchemars après. 


Pourtant je n’ai pas pu détacher mes yeux des pages. Même quand je me suis mise à pleurer, je n’ai pas pu reposer le livre. Certains romans m’ont déjà arraché quelques larmes, ça arrive quelques fois. Mais là, j’ai réellement pleuré, avec des sanglots. Un élément a tout fait basculer. A la fin, Katniss subit le pire. Ce contre quoi elle se bat depuis le début arrive. Et là je me suis vraiment identifié à elle. Je me suis dit que ça aurait pu être moi. Je me suis mise à sa place et j’ai pris une grande claque en pleine figure. Toute la saga a pris son sens pour moi. J’ai été touchée en plein cœur. 

La toute fin du roman va assez vite, mais est écrite de manière totalement réaliste puisque Katniss perd la notion du temps, parce qu’elle ne se remet pas de ce qu’elle a subi. Beaucoup de gens conteste cette fin en la jugeant « bâclée ». Personnellement, je l’ai beaucoup aimé. L’auteure ne donne pas beaucoup de détail par rapport à tout ce qui se passe autour de Katniss mais elle-même ne cherche pas du tout à en avoir. Il est donc logique pour nous de ne pas avoir non plus puisqu’on vit l’aventure à travers elle. Je n’aurai pas envisagé les choses autrement. 

J’ai aimé que l’héroïne soit autant malmenée et traumatisée. L’auteure lui rajoutait toujours plus d’épreuves, qui étaient toujours plus cruelles. On n’est pas dans un univers lisse dans lequel tout est prévisible et tout est facile. L’auteur n’a pas eu peur de carrément dégouter son lecteur avec des scènes très violentes. J’ai aimé qu’elle ne prenne pas de gants. 

Un épilogue est également présent à la fin. Personnellement, je m’en serai passée, mais je comprends que l’auteur ait voulu donné aux lecteurs une vision plus ouvertes de ce que deviennent certains personnages. Dans l’ensemble ils ont tous évolué comme je le prévoyais, même si certains subissent de plus grosses épreuves que d’autres. J’ai tout de même aimé ces ultimes pages. Elles apportent un peu de douceur (quoi que) après tous ces morts.

Pour résumer, j’ai littéralement adoré ce dernier tome, comme la saga toute entière. Cette histoire m’a à la fois divertie, intéressée, dérangée et bouleversée. J’ai été totalement absorbé. Ça faisait très très longtemps que je n’avais pas ressenti tout ça à travers une de mes lectures. C’était la première « vraie » dystopie que je lisais et ce ne sera certainement pas la dernière !

Est-ce que vous avez aimé autant que moi ? 

FICHE TECHNIQUE :

- Titre : La Révolte 
- Saga : Hunger Games 3
- Auteure : Suzanne Collins 
-  Editions : Pocket Jeunesse
- Paru le 5 mai 2011
- 417 pages 
- 18,15€ 
- Extrait : 
"Tu m'aime. Réel ou pas réel ?" 
Je lui réponds : "Réel."








*** ATTENTION SPOILERS DANS LES COMMENTAIRES ***
Ne lisez pas les commentaires si vous ne voulez pas être spoiler. Mais vous pouvez toujours aller directement dans la case rédaction pour m'en écrire un ! ;)

Partage !

3 petits mots

  1. Ce dernier tome est très prenant ! Mon dieu, que j'en ai versé des larmes... J'adore Finnick et voir la lire la fin que l'auteur lui a réservé m'a soulevé le coeur ! Sans parler de la mort de Prim...
    Je n'arrive toujours pas à me dire que c'est un livre "jeunesse". Je doute qu'on puisse tout comprendre pleinement à 14/15ans. L'histoire est dure et ce n'est ni plus ni moins qu'une affaire politique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est précisément la mort de Prim qui m'a bouleversé. Être moi-même grande sœur, je ne peux pas concevoir qu'on me fasse ça. C'est pour ça que je me suis autant identifié à Katniss. J'aurai tout fait pareil.
      J'adore Finnick aussi. J'étais super triste pour lui, et surtout pour Annie ! Ils s'étaient retrouvés pour être séparés de nouveau. Ce n'est absolument pas juste. C'est un des points qui m'a le plus touché aussi.
      C'est vrai qu'un ado ne peut pas avoir le même regard que nous sur l’œuvre ... Malheureusement les histoires politiques ont toujours faits de grands ravages, et encore aujourd'hui.

      Supprimer
  2. Moi qui ai 14 ans, j'avoue que j'ai eu un peu de mal à comprendre certaine choses, mais à partir de la mort de Boggs je n'ai fais que pleurer, j'ai dû poser le livre et ouvrir la fenêtre pour respirer quand Finnick est mort et j'étais au collège quand Prim est aussi partie, imaginez ma tête. Je pouvais pas arrêter de pleurer, toutes ces morts c'est super dur quand même ! Mais je n'ai pas pu le lâcher. En bref c'était carrément horrible mais j'ai adoré !

    RépondreSupprimer