Le Maguistre, le très bon tome 2 de la saga Gonelore par Pierre Grimbert !


Partiels terminés, vacances débutées, je prends donc le temps de rédiger mon avis sur le tome 2 de Gonelore, Le Maguistre, de Pierre Grimbert que j’ai reçu en service de presse. Si vous vous rappelez ma chronique sur le tome 1 de cette trilogie (que vous pouvez retrouver ici), je n’avais alors qu’une envie c’est de lire absolument la suite, hélas elle n’était pas encore sortie à ce moment là.
Alors que Gonelore est de plus en plus menacé, les Arpenteurs chargés de défendre le monde se lancent dans une guerre fratricide. Qui sont donc les ennemis du Maguistre ? Quels buts poursuivent-ils ? Les membres du Concitre tentent de percer leurs secrets, mais l’enquête s’annonce difficile… Et chaque nouvelle découverte provoque la consternation, puis l’effroi !
Devant les dangers qui les entourent, les apprentis de Mageronce sont envahis par le doute. Doivent-ils renoncer à leurs baudriers, et fuir tant qu’il est encore temps ? Ou, au contraire, honorer leurs serments ? Tous savent que ce choix déterminera le reste de leur existence… et sans doute, également, sa durée.
Dans cette situation de crise, même les plus jeunes élèves doivent se surpasser. Les professeurs sont décidés à accélérer leur entraînement, quitte à rendre ce dernier encore plus périlleux ! Mais c’est le seul moyen d’aider les recrues à relever les défis qui les attendent – ou tout au moins, à y survivre…
Au milieu de ce chaos, Jona s’interroge sur ses origines. Et les révélations faites sur son passé le plongent dans l’étonnement… Mais, lui dit-on seulement la vérité ?
                Ce qui est agréable lorsque j’ai repris la lecture de cette trilogie (qui est en train de paraître petit  petit) c’est qu’en lisant les premières pages de ce tome, Pierre Grimbert fait des petits échos avec ce qui s’est passé  la fin du tome 1. Le Maguistre enchaîne directement sur le fait tragique qui s’est déroulé à la fin des Arpenteurs. On découvre alors les conséquences de cette trahison comme Daelfine qui est devenue aveugle.

                Les apprentis reprennent leur entraînement pour devenir des protecteurs contre les chimères. Ceux de Radjaniel font de nouveau face à la rivalité des autres jeunes et sont séparés lors des corvées qu’ils doivent faire auprès de différents maîtres arpenteurs. De son côté, Radjaniel est chargé par le Maguitre, avec Arolde, de mener l’enquête pour découvrir qui sont les traitres de Mageronce. Quant à Jona, il découvre qui il est véritablement mais il ne supporte pas qu’on lui mente sur certains points en évitant notamment d’aborder tel ou tel sujet. Il remet donc en question la confiance qu’il a envers certains adultes … On découvre ainsi les personnages sous de nouveaux angles qui sont parfois surprenants. Surtout lorsque l’on se rend compte que la caractérisation « homme bon », « homme méchant » est ambigu… car oui ! certains personnages en qui nous avions nous même confiance nous surprennent et nous dévoilent leur côté négatif, dangereux… 

                C’est notamment grâce aux nombreux indices laissés par Pierre Grimbert tout au long de ce livre, que nous éprouvons des doutes sur les personnages, que nous aimerions avoir des explications, autant que Jona, sur certains points, que nous découvrons des histoires qui se sont déroulées bien avant l’arrivée des nouveaux apprentis arrivés il y a peu à Mageronce.On apprend beaucoup de choses au sujet des chimères. Et certains faits nous laissent supposer des choses, notamment à la fin de ce second tome…

                Le seul reproche que je peux faire, c’est que j’ai trouvé le début un peu long à se lancer. Mais il peut s’expliquer par les nombreux indices laissés par l’auteur pour nous font réfléchir, réfléchir et espérer comprendre le prochain tome qui paraîtra l’année prochaine !

                A la fin du premier tome, on retrouve « Les Cahiers de Nobiane » (que je n’ai pas encore pris le temps de lire entièrement) où l’on retrouve des informations sur certaines chimères, sur des personnages historiques évoqués dans le livre, le tout illustré de chimères et de portraits de certains professeurs.

                Pour terminer, j’ai passé un très bon moment à lire Le Maguistre, à tel point que dès que j’aurais le temps, je relirai pour le plaisir de retrouver l’écriture de Pierre Grimbert, ses sagas Le secret de Ji et Les enfants de Ji (mais il faudra attendre la fin de l’année 2014 je pense). Vivement la sortie du tome 3 : Les Chiffonniers !!! 

Et vous, qu'en avez vous pensé ?


FICHE TECHNIQUE :


- Titre : Gonelore, tome 2 : Le Maguistre
Auteur : Pierre GRIMBERT
Editeur : Octobre
- Paru en Novembre 2013
- 305 pages
- 19 €
Extrait : Dans les derniers battements de cœur précédent son réveil, et comme à chaque fois, Jona sentit ses souvenirs s'effilocher. Toutes les précieuses images retrouvées au hasard de ses errances oniriques, tous les événements qui avaient marqué des jours plus ou moins anciens, disparurent à nouveau sous la pression d'une réalité qui refusait de partager avec ce passé... Déjà, le garçon ne retenait plus que quelques lambeaux de ces réminiscences, sans même pouvoir les différencier de ses cauchemars. Et à l'instant où ses yeux se rouvrirent sur le monde, il ne lui restait plus rien à quoi se raccrocher. Les ombres et les silhouettes qui l'avaient accompagné dans ses songes étaient à nouveau retournées dans l'oubli.

Partage !

0 petits mots