Chronique : le Donjon de Naheulbeuk (tome 1)

 

Je suis dans une phase BD. C’est très rare mais de temps en temps (une fois tous les 10 ans), j’aime bien en lire plein et refaire un mon stock. Ca fait des mois années que la série du Donjon de Naheulbeuk me fait de l’œil. Alors bon, j’ai pas résisté très longtemps !
Bon, alors, vous en avez marre des trucs sérieux ? Des héros héroïques ? Des compagnies propres sur elles ? Alors voici l'histoire d'un groupe d'aventuriers pas comme les autres... Entrez avec eux dans le Donjon de Naheulbeuk à la recherche de la dernière statuette de Gladeulfeurha qui permettra l'accomplissement de la Prophétie !

A la base, le Donjon de Naheulbeuk est une série MP3 qui a été transposée en BD par la suite. C'est une feuilleton qui se moque des grandes quêtes et des héros sans faille qu’on trouve en Heroïc Fantasy. Le ton est décalé, les personnages sont satiriques. Bref, il y a tout ce qu’il faut pour passer un bon moment.

Les dessins sont pour moi très réussit. C’est exactement ce que j’aime. C’est beau, c’est propre, c’est lisible. J’aime beaucoup le visuel des personnages, qui sert et renforce le ton de la BD. J’aime aussi les couleurs bien nettes. De ce côté-là, je n’ai vraiment rien à y redire.

Le scénario est ma foi simple, mais c’est exactement ce qu’il faut, étant donné que le but principal est de faire rire, mais de créer des intrigues à tire-larigot.  Notre bande de joyeux gaillards doit se rendre dans un donjon pour y récupérer une statuette. De là s’en suit une série de péripétie avec des gobelins, trolls et autres. J’ai bien aimé le concept, même s’il n’est pas très original.

Je vous le disais, le tout réside dans l’aspect satirique du genre. On y retrouve tous les grands codes : l’antipathie nain/elfe, le barbare que ne voit que par la baston, le voleur trouillard, etc. Le trait est grossi x10, ce qui amène les situations drôles. Les vannes s’enchaînent rapidement. J’ai trouvé ça très drôle au début, mais je dois avouer que je me suis lassée assez vite.

Une BD reste un ouvrage très court. En temps normal, on ne voit pas défiler sa cinquantaine de pages. Or ici, rendue à la moitié, j’ai commencé à trouver le temps un peu long. L’action en elle-même est mise au second plan, derrière l’humour, et j’ai trouvé que celui-ci était de plus en plus lourd. Il en vient à éclipser presque tout le reste et l’histoire n’avance pas. Les blagues sont bien mais un peu répétitives et surtout prévisibles. J’ai trouvé qu’il y en avait trop. Peut-être que le format audio était plus approprié pour un humour aussi dense. Dommage …

A la fin de cette première partie de la saison 1, j’ai trouvé qu’il ne s’était pas passé grand-chose. Certes j’ai pas mal rigolé, mais j’aurai voulu un peu plus d’action. J’attends plus de la seconde partie. J’espère qu’elle saura me surprendre.

Dans tous les cas, le Donjon de Naheulbeuk est une BD parfaite pour la détente. Elle est destinée à des gens comme moi, grands adeptes des quêtes imaginaires. Elle met l’accent sur les ficelles du genre et s’en moque à travers une satire assez bien maîtrisée. Je pense qu’elle saura plaire à plus d’un fan de Fantasy. 

Je lui ai mis :  

FICHE TECHNIQUE : 




Titre : Le Donjon de Naheulbeuk (tome 1)
Auteurs :  John Lang, Mario Poinsot
Editions : Clair de Lune (21 janvier 2005)
Collection : Sortilèges
13,95€  
48 pages  

Partage !

2 petits mots

  1. Je n'ai pas encore lu la BD mais j'adore la saga MP3 :)

    RépondreSupprimer
  2. Il faut vraiment que j'écoute la saga audio ! Je pense que je vais beaucoup plus rigoler qu'avec la BD. ^^

    RépondreSupprimer