Chronique : Glenravenne, Les Pouvoirs Perdus de Holly Lisle et Marion Zimmer Bradley


Glenvarenne, Les Pouvoirs Perdus est le premier roman écrit par quatre mains que je lis, mais aussi le premier de ces deux auteures. Il traîne depuis pas mal de temps dans ma bibliothèque … Honte à moi je le sais ! C’est en cherchant un roman pour ma semaine de vacances avec mon mari et sa famille que mon regard, scrutant ma bibliothèque, s’est posé sur lui. On me l’avait offert il y a presque 10 ans. Son heure était donc venu.

La magie a disparu à Glenravenne !
Seule Aidris Alakan, magicienne cruelle et maîtresse absolue du royaume, dispose encore de pouvoirs. Mais elle les utilise pour faire régner la terreur parmi ses concitoyens, qu’elle offre en sacrifice, contre une jeunesse éternelle, à de sinistres entités maléfiques.
Jayjay et Sophie sont deux amies d’enfance. A trente ans passés leur vie sentimentale est un gâchis. L’une a vu sombrer son troisième mariage ; l’autre ne s’est jamais remise de la mort de sa fille. Le destin va pourtant les choisir pour devenir les héroïnes annoncées par les légendes de Glenravenne grâce à un guide de voyage magique. Leurs vacances vont très vite se transformer en lutte acharnée à travers un monde inconnu peuplé de créatures étranges. Un monde où certains voient en elles des magiciennes libératrices, et où d’autres leur souhaitent une agonie lente et douloureuse…

Je trouve que sa trame est intéressante : un pays coincé entre les Alpes françaises et les Alpes italiennes, où l’évolution industrielle n’a jamais fait son apparition, où les habitants vivent comme nos ancêtres vivaient au Moyen-Âge, avec un élément très important, la Magie ! Car même si elle disparaît en Glenravenne, elle est totalement absente, inexistante dans le monde d’origine des deux héroïnes tant attendues. Ces deux héroïnes, Jayjay et Sophie, sont plutôt deux touristes qui débarquent dans un pays où les habitants attendent tellement d’elles : les libérer d’Aidris Akalan, cette femme qui sème la terreur depuis plus de mille ans.

Comme je viens de vous le dire, l’histoire me tentait beaucoup. Cependant, très vite, j’ai trouvé des longueurs dans ce roman. Les deux auteures mettent beaucoup de temps à construire le décor et à présenter les personnages. L’action prend du temps à se mettre en place. Et lorsqu’elle est enfin lancée, elle s’allonge encore durant des passages peu intéressants et se réduit lorsque l’on aimerait en savoir plus. Tout est inversé … Ne connaissant pas les autres romans de ces deux auteures, je ne peux vous dire si c’est un style d’écriture propre à l’une des deux, ou si c’est une conséquence liée à l’écriture à quatre mains. D’ailleurs, en parlant du style d’écriture, certains passages m’ont gênée … mais c’est surement lié à la traduction de l’américain. En effet, j’ai été assez surprise, vers la fin du roman, de trouver l’absence de ponctuation sur plus d’une page … Or, la ponctuation est très importante, surtout à l’écrit, pour comprendre correctement ce qui est dit.

Heureusement, les auteures arrivent à nous surprendre, à nous tenir en haleine face aux destins des différents personnages et à l’avenir de la Glenravenne. En tout cas, c’est l’une des raisons qui m’a poussée à terminer ce roman de 500 pages. Lorsque je me tâtais à stopper ma lecture, j'ai quand même eu envie de connaître le sort des héroïnes, la façon dont les auteurs vont développer, construire leur univers. En effet, on s’attache facilement aux personnages, on a envie de découvrir les raisons qui les ont poussées à faire ce voyage, etc. On les voit aussi évoluer, prendre de l’assurance.

Cependant, cela n’a pas suffit pour que mon avis remonte. J’ai tout simplement été déçue par cet ouvrage. Déçue ? Oui ! Je trouve que l’univers de la Glenravenne n’a pas été assez mis en valeur. Pour moi, les auteures ont survolé l’univers qui possède de nombreuses qualités. Elles ont exploité peut-être 10% des possibilités que pouvaient apporter ce royaume.

A la fin de ma lecture, je reste avec plein de questions concernant la Glenravenne et le destin de certains personnages. Je pense que c’est une histoire qui aurait mérité d'être développée sur deux voir trois volumes, et non un seul qui ne fait que survoler…

Pourquoi la Glenvarenne n’a pas évolué comme le reste du monde ? Qui exactement est à l’origine de ces créatures ? Qu’est ce que la Faille ? Qu’est ce qui a poussé Aidris a agir ainsi ? Et j’en passe…

Vous l’aurez compris : je reste vraiment sur ma faim … Je suis déçue. Je possède le tome 2, dont l’histoire n’a pas de rapport avec ce premier opus. Je ne sais pas si j’aurais l’envie de le lire … Je suis d’autant plus déçue car certains éléments m’ont vraiment plu, mais à côté de ça, les auteures ont vraiment massacré (par la longueur ou par la réduction) certains passages. Durant ma lecture, j’avais par moment envie de réécrire certains passages, soit pour les raccourcir, soit pour les détailler.

En y repensant, je ne sais pas comment j’ai pu lire ce roman en si peu de temps. Peut-être l’envie de passer à autre chose ? J’espère juste que le prochain roman de fantaisie que je lirais me réconciliera avec ce genre. Après cette déception, c’est dur de se remettre à lire …


Vous connaissez ?

FICHE TECHNIQUE : 

Titre : Glenravenne, Les Pouvoirs Perdus
Auteures : Holly Lisle et Marion Zimmer Bradley
Editions : Pocket (9 Janvier 2003)
Collection : Fantasy
510 pages
8,10 €
Extrait :
" On a des ennuis pour de bon. Lestovru et Amos, le livre et la magie..."
Elle regarda autour d'elle pour repérer des signes de danger, le visage pâle dans la pénombre. Elles poussèrent une porte donnant sur un passage, avec prudence. Le battant s'ouvrit en silence, révélant le grand vestibule désert, avec ses abominables décorations.
"Personne dans ces armures, hein? murmura Sophie.
-J'espère bien que non. Sinon, on est cuites."

Partage !

2 petits mots

  1. J'ai vraiment adoré Glenravenne :) Je l'ai lu, il y a un petit moment (avant 2009 je crois). J'avais été sacrément surprise par l'intrigue et je m'étais moi aussi attachée aux personnages. J'ai lu le deuxième tome, "La faille entre les mondes" mais la corde scénaristique est usée et cela n'était qu'une redite de "Glenravenne", snif ! Les deux livres peuvent se lire séparément, et le tome 2 ne concerne pas la même protagoniste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, tu n'as pas vraiment aimé le tome 2... Je pense que je vais le lire quand même prochainement pour retrouver un peu l'univers.
      Je suis surtout déçue parce que je pense qu'elles aurait pu faire quelque chose de beaucoup mieux... Elles avaient tout pour rendre ce livre super : un univers intéressant, des personnages attachants, une intrigue captivante, etc;
      Après, écrire à plusieurs un roman, ce ne doit vraiment pas être évident...
      Je vais essayé de lire d'autres ouvrages de ces deux auteures et je verrais bien ^^
      Bonnes lectures !

      Supprimer