Chronique : The Mortal Instruments 3, La Cité de Verre de Cassandra Clare



Je n’avais pas du tout l’intention de me lancer dans la lecture de La Cité de Verre aussi rapidement, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai su que c’était le moment. Si j’avais émis quelques réserves pour les deux premiers tomes de The Mortal Instruments, ce troisième opus m’a réellement plu !

*** ATTENTION SPOILERS ***
La lutte entre le bien et le mal se poursuit. Valentin rassemble son armée pour éradiquer la lignée des Chasseurs d'Ombres. Clary se rend dans la Citée de Verre afin de sauver sa mère et découvrir son passé. S'introduire dans la Cité sans l'autorisation de l'Enclave n'est pas sans danger... Au cours de sa quête, Clary rencontre Sébastien, un garçon énigmatique. Avec lui, elle comprend que le seul moyen d'arrêter la fureur de Valentin est de former une alliance entre Chasseurs d'Ombres et Créatures Obscures. Comment conclure une telle union ? Clary saura-t-elle maîtriser ses nouveaux pouvoirs à temps pour cet ultime affrontement ?

Il faut le dire, j’avais beaucoup d’attentes pour ce dernier tome de la première trilogie. Je voulais que toutes mes questions trouvent enfin une réponse et que le voile soit lever sur les mystères qui entouraient les deux premiers volumes. Et j’ai été servie ! La Cité de Verre est très riche en révélations. On en apprend plus sur les personnages, sur l’histoire des Chasseurs d’Ombres, sur les méfaits de Valentin, etc. Chaque chapitre est utile et renferme son lot d’informations. Je n’ai trouvé aucune scène inutile ou longue. Du point de vue du rythme et de l’intrigue, c’était un délice !

J’ai adoré le fait qu’on change de lieux. Après deux tomes à New York, celui prend place à Idris, capitale des Chasseurs d’Ombres. Ce petit côté exotique m’a plus, surtout parce que c’est une ville nouvelle, hors du commun et pleine d’histoire. On la découvre enfin après en avoir tant entendu parler. Les personnages sont plus ou moins dépaysés dans ce nouveau décor. Je trouve que ça ajoute du piment à l’intrigue.

Tous personnages prennent plus d’ampleur. Ils évoluent en fonction des évènements qu’ils affrontent, chacun trouvant sa place dans le groupe. J’ai beaucoup aimé leur chemin individuel et tout particulièrement le personnage de Simon (mon petit préféré !). De plus, la relation Clary/Jace s’éclaircit. Ce tome renferme beaucoup de frustration. J’avais peur que l’auteur nous fasse des pages et des pages de tergiversations/lamentations, mais finalement non. Cassandra Clare a su trouvé le juste milieu pour exprimer une situation difficile sans trop en faire. L’humour est tout de même un peu moins présent, mais ça tient beaucoup au caractère grave de l’intrigue.

L’action est omniprésente et commence dès le début du roman. J’ai eu du mal à le lâcher ! Son rythme est vraiment parfait. On alterne entre batailles et révélations. L’auteure a su aménagé des moments de suspens, passant d’une scène à l’autre aux instants les plus forts. C’est extrêmement addictif !

La fin n’a pas vraiment été une surprise pour moi. J’ai deviné pas mal de choses au fur et à mesure, mais j’avais très envie de savoir comment Cassandra Clare voulait agencer tout ça. On peut dire que chaque personnage a eu son lot dans ce tome. Chacun a avancé et en est transformé. La Cité de Verre clôture de manière très complète la trilogie. J’ai du mal à envisager une suite. Je suis contente que l’auteur ait choisit de poursuivre l’aventure parce que je me suis attachée aux personnages, mais l’histoire aurait très bien pu en rester là. J’espère ne pas être déçue avec la trilogie suivante et que l’action serait aussi intense.

BILAN SUR LA TRILOGIE :

The Mortal Instruments développe un univers original, bien construit et très dense. Les personnages sont forts et attachants. Je dirai même que ce sont eux qui portent une histoire parfois un peu prévisible mais néanmoins palpitante. Toutefois, les tomes sont très inégaux. Le premiers est entrainant et nous fait découvrir un monde atypique. Le deuxième est le plus faible, assez lent et beaucoup moins riche que les autres. Le troisième est carrément explosif et porte la trilogie à son paroxysme. L’écriture de Cassandra Clare est très addictif, fraiche et pleine d’humour. Je n’ai pas approuvé tous ces choix, mais j’ai quand même adoré ces lectures. 
C’est une saga que je recommande vivement !  


Je lui ai mis : 

FICHE TECHNIQUE : 

Titre : La Cité de Verre 
Saga : The Mortal Instruments (tome 3)
Auteure : Cassandra CLARE
Editions : Pocket Jeunesse (7 mai 2013) 
622 pages 
18,15€ 
Extrait : 
- Tu es ma soeur. Mon sang, ma famille. Mon rôle est de te protéger...
Il partit d'un rire amer.
- ... de te protéger des garçons qui ont de vilaines pensées sur ton compte. Or, j'ai exactement les mêmes.
- Mais tu m'as dit que, dorénavant, tout ce qui t'intéressait, c'était d'être mon frère.
- J'ai menti.

Partage !

2 petits mots

  1. Bonjour,
    je viens de tomber sur ton blog et je le trouve vraiment super ! J'aime beaucoup ta chronique sur the mortal instruments, c'est une de mes sagas préférées =), et ton blog est vraiment joli ^^.

    Bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou !

      Merci pour tous ces compliments ! Ça fait tellement plaisir de voir que notre blog séduit toujours ^^
      J'aime beaucoup The Mortal Instruments moi aussi. Je compte bien continuer sur ma lancée avec le tome 4 d'ici peu. ;

      Bisous !

      Supprimer