Chronique : Marlysa #1, Le Masque !


Je vous avais présenté cette saga dans mon Top 10 de mes meilleurs mangas/BDs (ici). Je me suis rendue compte que ça fait plus de 10 ans que je n’y avais pas mis le nez. Du coup, j’ai décidé de tout reprendre depuis le début. J’ai donc lu le tome 1 de Marlysa, Le Masque !


Village de Tolden près de la forêt de Morjeal.
Un bébé abandonné par une étrange créature. Sur son visage, un terrible secret que recouvre un masque. Sous le masque, celle qui deviendra la belle et fougueuse Marlysa. Au loin " il " commence à gronder. Une menace sourde et inquiétante. Au-delà du mystérieux Océan des Brumes, il existe des réponses. Accompagnée de Tatrin, Cilia et Ossian, Marlysa part à la rencontre de ses origines. Un périple dangereux qui va bouleverser leur destin et créer la légende de Marlysa, la femme au masque.


Ce tome présente la genèse de l’histoire. On voit Marlysa bébé, déposée dans le village de Tolden et adoptée par ses parents. On fait ensuite un bon dans le temps jusqu’à son enfance puis le début de l’âge adulte. Le tout est scénarisé de manière très cohérente autour de son histoire et le mystère qui l’a amené dans ce petit village. Ce premier tome est donc riche en informations, très introductif mais aussi très intrigant.

L’univers développé est assez particulier. On se trouve dans une sorte de Moyen-Âge remplit de différents peuples étranges : les humains bien sûr, mais aussi des chevaux aquatiques, des reptiles chevelus, des poissons et des insectes anthropomorphes. J’aime beaucoup cette diversité. De plus, tous vivent ensemble, plus ou moins en harmonie ce qui donne un univers original et riche. 



Cette saga BD s’adresse aux ados comme aux plus grands. Je trouve qu’elle présente à la fois du mystère (mais qu’y a-t-il sous le masque de Marlysa ?!?) et un petit côté ludique. En effet, il faut faire une petite gymnastique rigolote pour décrypter le langage des Lods (reptiles chevelus). Ils parlent « à l’envers » : il faut lire les syllabes depuis la fin de la bulle, jusqu’au début. Honnêtement, j’ai adoré me prêter au jeu. C’est la petite originalité de cette BD.

Le personnage de Marlysa en lui-même est assez intéressant. D’abord c’est une femme, ce qui change un peu de l’héroïc fantasy masculine (quoi que je trouve les dessins un poil misogynes), mais en plus c’est une casse-cous. C’est elle qui prend les choses en main, dès le début, et qui emmène sa bande d’amis dans ses aventures. L’histoire en elle-même est narrée par Tatrin, l’ami d’enfance qui en pince pour elle. Le petit groupe s’articule bien et l’ambiance est bon-enfant.

Le scénario nous emmène dans une quête qui nos héros doivent accepter malgré eux. Même si c’est une relecture, je ne me souviens pratiquement pas de la suite. J’ai donc hâte de redécouvrir ce qui va se passer. J’ai beaucoup aimé relire ce premier album et je ne compte pas m’arrêter là. A l’heure actuelle, la saga est toujours en cours de publication et compte pour le moment 14 tomes.
                                
Je lui ai mis :


FICHE TECHNIQUE :




Titre : Le Masque
Saga : Marlysa (tome 1)
Scénario : Jean-Charles Gaudin
Dessins : Jean-Pierre Danard
Couleurs : Sabine Fuentes
Editions : Soleil (juin 1998)
48 pages
14€

Partage !

1 petits mots