Chronique : La Belle et la Bête d'Eloisa James


J’avais hâte de savoir ce que cette réécriture allait donner. La Belle et la Bête est l’un des contes auquel je m’identifie le plus. Ayant beaucoup aimé la plume de l’auteure dans le tome 1, Au Douzième Coup de Minuit (ici), j’avais très envie de retrouver son univers. Pourtant, j’ai été un peu moins convaincue que lors de ma première lecture.

À cause d’une malencontreuse méprise, la ravissante Linnet Thrynne est déshonorée. Sa tante trouve alors une solution : Linnet épousera Piers Yelverton, futur duc dont personne ne veut. Et pour cause : victime d’un accident qui l’a laissé boiteux et impuissant, il terrorise son entourage de ses fureurs dévastatrices. Puisqu’il n’a aucun espoir d’engendrer un héritier, il acceptera de donner son nom à une femme qui, pense-t-il, porte la vie.
Ce sera l’union de la Belle et de la Bête.
Sauf que Linnet est aussi pure que la blanche colombe et que son irascible fiancé est loin d’être un monstre…


Eloisa James reprend des contes pour les transformer à sa guise, s’attachant à quelques petits détails sans trop pourtant coller à l’œuvre d’origine, afin d’en faire des romances. Ici, l’intrigue se passe en Angleterre au début du XIXème siècle. Notre Belle est une jeune fille empêtrée dans un quiproquo qui lui vaut sa réputation dans la bonne société londonienne et notre Bête est un médecin aigrie et solitaire.

J’ai trouvé ces protagonistes assez sympathiques, notamment parce qu’ils ont tous les deux un caractère fort. Linnet est assez surprenante et plutôt agréable à suivre, même si elle reste parfois très jeune dans sa tête. Toutefois, on sent plus que clairement que l’auteur a pompé son personnage masculin sur le fameux Dr House : même caractère, même canne, même cuisse déficiente, même misanthropie, même métier et mêmes répliques cinglantes. C’est un peu caricatural. Pourtant, ça ne m’a pas déplu puisque je suis une fan de la première heure de la série TV.

J’ai apprécié l’univers développé. Il s’agit d’une sorte de huit clos puisqu’on se trouve dans la campagne du Pays de Galles, dans un domaine transformé en hôpital. Les personnages restent les mêmes du début à la fin et très peu de décors entre en scène. J’ai bien aimé cet univers confiné, même si un peu plus de description des décors m’auraient aidé à me projeter.

Qui dit huit-clôt, dit nombre de personnages restreint. Là encore, j’ai apprécié la manière dont Eloisa James a exploité ce minima. Derrière l’intrigue principale s’en cache une autre, s’attachant aux personnages secondaires. Ces dernières sont donc bien caractérisés et bien développés, suivant leur propre évolution. Le tout est très bien imbriqué dans la trame principale du roman.  Ce fonctionnement assez astucieux apporte du souffle et du rythme à l’ensemble. C’est ce qui m’a le plus convaincu dans La Belle et la Bête.

J’ai une nouvelle fois été happée par le style de l’auteure. Cette femme a vraiment un don pour décrire les scènes érotiques avec élégance. De plus, ce roman se lit vite et l’intrigue se déroule assez bien, avec une nette accélération à la fin. Contrairement au premier tome qui avait mis trop de temps à démarrer selon moi, celui-ci est bien mené dès le début. Je pense que tous les amateurs du genre y trouveront leur compte.

J’aurai cependant une critique à faire, mais ça ne tient pas vraiment à ce volume en particulier. Etant donné que la saga reprend des contes et qu’il s’agit de romances, dès les premières pages le rôle des personnages est facilement identifiable et plus aucun suspens n’est à attendre. Le scénario se devine trop vite et ne réserve aucune surprise … Moi qui suit habituée à lire des aventures extraordinaires et fantastiques, ces romans me paraissent un peu fades. Je ne sais pas encore si je continuerai cette saga. Pour le moment, j’ai eu ma dose de romance. Mais qui sait, peut-être que j’y reviendrai dans quelques mois pour apporter un peu plus de légèreté à ma PAL ?

Je lui ai mis :

FICHE TECHNIQUE :

Titre : La Belle et la Bête
Saga : Il Était Une Fois (tome 2)
Auteure : Eloisa James
Éditions : J’ai lu (février 2013)
Collection : Aventures & Passions
373 pages
6,95€
Extrait :
- En fait, c'est plutôt drôle, déclara-t-elle en s'étirant voluptueusement.
- Quoi ? D'avoir un homme dans votre chambre ? Vu votre réputation, j'aurais pensé que c'était chez vous une seconde nature.
- Vu votre réputation, je vous croyais spirituel. Nous sommes donc tous les deux surpris.

Partage !

2 petits mots

  1. Il a l'air pas mal mais sans plus hélas :/

    RépondreSupprimer
  2. J'aime bien cette série en romance. Mais bon, comme tu le dis, c'est de la romance pure et simple :)) Il faut aimer.

    RépondreSupprimer