Cinéma : Astérix et le Domaine des Dieux, le meilleur depuis Mission Cléopâtre !


Je ne vais pas souvent voir de dessins animés au cinéma. En fait, jamais parce que j’ai plus ou moins passé l’âge et que finalement, j’en regarde très peu. Pourtant cette fois-ci pour Astérix et le Domaine des Dieux, je me suis déplacée. Pourquoi ? D’abord parce que c’est Alexandre Astier qui co-réalise et ensuite parce que je n’en ai entendu que du bien après sa sortie. Verdict ? J’ai beaucoup aimé !

Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains… Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s’imposer par la force, c’est la civilisation romaine elle-même qui saura  séduire ces barbares Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains. : « Le Domaine des Dieux  ». Nos amis gaulois résisteront ils à l’appât du gain et au confort romain ? Leur village deviendra-t-il une simple attraction touristique ? Astérix et Obélix vont tout faire pour contrecarrer les plans de César.

Je l’avoue d’emblée, je n’ai pas lu le BD. Honte à moi, je sais. Cette chronique se basera donc uniquement sur le film … D’abord, j’ai aimé l’idée de départ. César qui veut romaniser les derniers gaulois, c’est plutôt drôle quand on connait un peu l’histoire de la conquête de la Gaule (mon humour d’archéologue apprécie beaucoup). J’ai trouvé que c’était une histoire bien choisie parce qu’elle change des dernières adaptations dans lesquelles se sont toujours Astérix et Obélix qui partent à l’aventure. Là, c’est l’aventure qui vient à eux.

Du coup, cette proximité avec le village permet de mettre en scène tous les gaulois, et d’apprendre à mieux les connaitre par la même occasion. L’intrigue en est d’autant plus riche. J’ai aimé redécouvrir leurs noms et leurs caractères, ma petite préférence allant à Bonemine. J’ai aimé presque tous les choix de voix pour les personnages. A ma grande surprise, ce sont celles d’Astérix et Obélix qui m’ont le moins convaincue … On retrouve évidemment beaucoup de monde issu du casting de Kaamelott. Certains diront que c’est trop, mais j’ai beaucoup aimé. J’ai notamment trouvé que Serge Papagalli est un excellent choix pour Abraracourcix.

J’ai apprécié que l’œuvre ait, grossièrement, deux niveaux de lecture. Les enfants s’identifieront parfaitement à Apeldjus qui est présent tout au long de l’histoire. Les plus grands adoreront quant à eux retrouver des références nombreuses et variées : King Kong, Le Seigneur des Anneaux, Kaamelott, pour ne citer qu’elles. Les gags sont drôles sans être lourd. J’ai beaucoup aimé la caricature faite de certains clichés. Le tout rend un film très familial et sans prise de tête.

Etant habituée aux dessins, ma principale appréhension allait aux animations 3D. Même si je les ai trouvés parfois un peu trop simpliste (uniquement sur quelques plans spécifiques), je dois dire qu’on s’y fait vite. Certes le style est épuré mais ça correspond bien à l’esprit de la BD selon moi. Sans avoir été absolument bluffée, ça ne m’a pas dérangé plus que ça.

Je pense ne pas avoir grand-chose à y ajouter. Ce qu’il en ressort surtout c’est que les gags m’ont plu et que pour une fois je n’ai pas été déçue par une adaptation d’Astérix. Je pense que depuis Mission Cléopâtre, c’est le meilleur qui a été fait. 


Publié dans :

Partage !

0 petits mots