Cinéma : Le Labyrinthe, une bonne adaptation !


Je vous l’avoue, je n’avais pas du tout envie de voir cette adaptation. Je n’ai pas trop aimé ma lecture du Labyrinthe de James Dashner qui m’avait pourtant été recommandé maintes et maintes fois (ma chronique est ici). Pourtant, j’ai vu le film et finalement à ma grande surprise, c’est l’une des meilleures adaptations que j’ai vu cette année !

Quand Thomas reprend connaissance, il est pris au piège avec un groupe d’autres garçons dans un labyrinthe géant dont le plan est modifié chaque nuit. Il n’a plus aucun souvenir du monde extérieur, à part d’étranges rêves à propos d’une mystérieuse organisation appelée W.C.K.D. En reliant certains fragments de son passé, avec des indices qu’il découvre au sein du labyrinthe, Thomas espère trouver un moyen de s’en échapper.


D’abord je n’avais pas compris les choix de l’auteur concernant le comportement de ses personnages, mais surtout, je n’avais pas aimé l’ambiance hyper glauque de ce premier roman. J’avais trouvé ça très pesant, trop pour moi qui n’aime pas trop ça. Dans le film, cet aspect-là est assez bien rendu, quoi qu’un peu moins fort, ce qui m’a beaucoup plus. Je me suis sentie plus à l’aise dans l’univers du film que du livre, c’est une grande première pour moi.

Par ailleurs, j’ai trouvé les décors très bien rendus. Le Bloc, la Boite, le Labyrinthe, tout colle parfaitement avec ce que je m’imaginais et j’ai été contente de retrouver visuellement ce que j’avais à l’esprit. Certes, le labyrinthe, et notamment les parties les plus extérieures, est bien moins spectaculaire dans le roman, mais qu’importe puisque l’esthétique est tout à fait respectée. L’univers est vraiment bon.

Le seul point négatif que j’y trouve, c’est la retranscription des Griffeurs, qui ne sont pas du tout décrits comme ça. Je les pensais beaucoup plus repoussants et beaucoup plus mécaniques. Après, je pense que récréer des bestioles comme il y en avait sur papier aurait été assez difficile. Je comprends les choix qui ont été fait. Là encore, l’univers est compris et respecté.

Les personnages sont assez bien incarnés. Le jeu des acteurs est plutôt bon, même s’ils sont plutôt jeunes et que l’hésitation de certains se voit. Par contre, les relations entre les protagonistes n’ont pas réellement été creusées. Je n’ai pas retrouvé le lien spécial qui unit Thomas à Theresa par exemple.

Ce manque d’approfondissement va certainement avec un scénario rapide et concis. Le film dure à peine 1h50 (sans le générique), ce qui est finalement assez peu pour la masse d’action que comporte l’intrigue. Certains éléments ont d’ailleurs été changés mais ça ne m’a pas dérangé plus que ça puisqu’ils collent très bien avec l’univers. Encore une fois, les bons choix ont été fait, comme si le réalisateur avait capté parfaitement l’essence du roman.
Pour finir, je dirai que définitivement Le Labyrinthe est une bonne adaptation. Ce film a su répondre à mes attentes de lectrices, malgré quelques changements. C’est rare, mais pour une fois j’ai préféré la version cinéma. Je me laisserai certainement tenté par la suite sur grand écran, à défaut d’avoir envie de lire les deux romans suivants.

Partage !

0 petits mots