Chronique : La Reine de Kiera Cass, la nouvelle 0.4 de La Sélection


Comme ça se fait beaucoup maintenant, pour mieux appréhender les personnages de sa saga, Kiera Cass a fait le choix d’écrire des nouvelles complémentaires. J’ai lu la première dans l’ordre de lecture, La Reine, et j’ai beaucoup aimé en apprendre un peu plus sur l’univers.


Ce prequel se déroule avant les événements narrés dans La Sélection et adopte le point de vue d'Amberly, la mère du Prince Maxon. Vous allez découvrir une toute nouvelle Sélection, assister depuis les coulisses à la rencontre des parents de Maxon et voir comment une fille ordinaire nommée Amberly est devenue une reine adorée.


La Reine prend le point de vue d’Amberly, quand elle-même participe à la Sélection du prince Clarkson. Nous savons dès le début qu’elle sera l’élue et qu’elle deviendra reine. Toutefois, j’ai pris beaucoup de plaisir à en apprendre un peu plus sur son histoire personnelle et sur comment elle a accédé au trône.

Amberly est un personnage vraiment très doux et plein de bonne volonté, complètement amoureuse de Clarkson avant même que la Sélection ne commence. C’était très plaisant de vivre cette courte histoire de son point de vue. Malgré des origines très difficiles à assumer, elle croit en son avenir et veut réaliser son rêve par tous les moyens. J’ai adoré son parcours et je pense qu’elle a fait l’effet d’une bouffée d’air frais au Palais.

On découvre également beaucoup plus Clarkson, alors encore prince. Là aussi, on comprend beaucoup de choses qui expliquent son comportement futur. N’ayant lu que les deux premiers tomes de la saga, j’ai toujours trouvé les parents de Maxon mystérieux et complexes à la fois, ne les voyant qu’à travers les yeux d’America. Je pense que je les comprendrais mieux maintenant.

A l’issue de cette nouvelle, j’ai beaucoup d’affection pour Amberly. Sachant d’où elle vient, je ne peux qu’être admirative de son parcours. Par contre, je ne sais pas sur quel pied danser avec Clarkson. Je réserve mon jugement pour plus tard, quand j’en aurais lu plus, mais je pense ne pas beaucoup l’apprécier quand même …

Malgré ses 64 pages, j’ai trouvé cette nouvelle très courte. Encore une fois, la plume de Kiera Cass est extrêmement agréable et sans prise de tête. Tout est très bien dosé et j’ai couru les pages très vite. J’ai aimé en avoir un peu plus mais je comprends qu’elle ne nous ait raconté que ce qu’il faut. Si vous aimez l’univers de La Sélection, je suis certaine que vous passerez un bon moment de lecture avec La Reine.


Je lui ai mis :
  • 4,5/5 sur Goodreads 
  • 18/20 sur Livraddict


FICHE TECHNIQUE :

Titre : La Reine
Saga : La Sélection
Auteure : Kiera Cass
Éditions : Robert Laffont
Collection : R (4 décembre 2014)
64 pages
1,99€ (version numérique uniquement)
Extrait : 
Tandis que je revois en imagination la lumière grise qui baigne la maison, maman qui chantonne pendant que les camions de livraison mugissent sous nos fenêtres, on frappe à la porte. La réalité me rattrape malgré moi.
Cindly court jusqu’à la porte. À peine l’a-t-elle ouverte qu’elle esquisse une révérence.
— Votre Altesse.
Je me lève et je croise les bras sur ma poitrine, prise au dépourvu. Le tissu des chemises de nuit est aussi fin que du papier à cigarette.
— Martha, ma robe de chambre. Vite.
Martha, qui était pliée en deux, se redresse et file chercher ma robe de chambre tandis que je me tourne vers le prince Clarkson.
— Votre Altesse, comme c’est aimable de venir me rendre visite.
Et je le salue à mon tour d’une courbette, avant de me cacher comme je peux derrière mes bras.
— J’espérais, dit-il, que vous pourriez vous joindre à moi pour déguster quelques pâtisseries.
Un tête-à-tête ? Il est venu me proposer un tête-à-tête ?
Et moi qui suis en chemise de nuit, démaquillée, les cheveux en pagaille…
— Euh… dois-je… changer de tenue ?

Partage !

0 petits mots