Chronique BD : Hengist, le tome 1 de Merlin, le Prophète


C’est par hasard que je suis tombée sur ce premier tome de la saga Merlin, Le Prophète. J’ai adoré la couverture et quand j’ai lu le titre et que j’ai vu que le scnéario est signé Jean-Luc Istin, je ne me suis pas posée plus de questions. Je me suis lancée dans la lecture d’Hengist sans même avoir lu la quatrième de couverture. Voici mon avis.

Des années se sont écoulées depuis la guerre d’Avalon. Le haut roi Constantin, décédé, laisse son trône à son fils Constant. Ce dernier, dépassé par les affaires du royaume, est fragilisé. Les Pictes et les Saxons en profitent pour piller et brûler les villages bretons. Bedwyr un jeune garçon d’une dizaine d’années assiste impuissant à un raid saxon sur son village. Leur chef Hengist lui tranche la main et le laisse, agonisant. Bedwyr ne doit sa survie qu’à Merlin. Un Merlin qui vit en ermite, au fond de la forêt, un Merlin qui porte difficilement le deuil de sa compagne, la douce Ana. L’enfant lui redonne goût à la vie. Mais le désir de vengeance s’insinue tel un poison en Bedwyr. La guerre gronde entre les Bretons et les invasions barbares s’accentuent. Avalon est désormais sans prêtresse-mère. Viviane du Val sans Retour doit en prendre la régence en attendant que Morgane soit adulte. Face au chaos, une antique prophétie se blottit dans le cœur des bons : celle du roi qui réunifiera la Bretagne, celle d’Arthur.

Comme je vous le disais, j’ai adoré les dessins ! Ils sont à la fois réalistes et très mystérieux. J’ai trouvé qu’ils ont rendu parfaitement l’univers mystique qui caractérise les légendes arthuriennes, notamment grâce à de grands dessins qui mettent en avant certains personnages ou décors de façon remarquable. Le travail de Pierre-Denis Goux est excellent et je pense ne pas hésiter quand je le croiserai une prochaine fois.

Le scénario en lui-même est plus compliqué. On suit plusieurs histoires en parallèle et il m’a paru parfois difficile de tout suivre. Ce n’est pas le fait que le développement ne soit pas linéaire qui m’a dérangé, mais le fait qu’on passe d’un personnage à l’autre toutes les deux pages ou presque. J’ai trouvé que c’était un peu brouillon.


Toutefois, le fait que tout se passe en même temps nous fait prendre conscience que l’univers dans lequel on est plongé est en complète mutation. Un grand changement se prépare et chacun va essayer de tirer son épingle du jeu. Notamment parce que certains points restent extrêmement mystérieux, je pense qu’il ne fait pas s’arrêter à ce premier tome mais bien aller voir ce qu’il se passe dans les suivants pour réellement se faire un avis sur cette saga.

Dans tous les cas, j’ai passé une très bonne soirée hier en me plongeant dans cet univers. J’ai très envie de connaitre la suite et de trouver des réponses aux questions que je me suis posée durant ma lecture. Il s’agit d’une relecture des mythes arthuriens qui peut vraiment être intéressante. Affaire à suivre !

Je lui ai mis :


FICHE TECHNIQUE :




Titre : Hengist
Saga : Merlin, le Prophète
Scénario : Jean-Luc Istin
Dessins : Pierre-Denis Goux
Couleurs : Anouk Pérusse-Bell
Éditions : Soleil (mai 2010)
Collection : Celtic
48 pages
13,50€

Partage !

1 petits mots