Chronique BD - Elfes, tome 9 : Le Siège de Cadanla

siège-cadanla-elfes-corbeyran-lemercier-bd

Je continue, encore et toujours, à poursuivre ma lecture de la saga Elfes. C’est déjà le neuvième tome qui passe entre mes mains. Le Siège de Cadanla revient sur l’histoire des semi-elfes avec un album encore plus noir que jamais.  

Comme tous ceux de leur race, Fah-Laën et sa fiancé Mei-Hood vivent dans le ghetto des semi-elfes de Cadanla. Fah-Laën est équarrisseur à l’immense abattoir de la cité, un travail pénible et physique qu’il pratique 15 heures par jour, chaque jour. Un matin, Meerok, le frère du régent Dunngov, se rend à l’abattoir, de la viande servie dans une auberge et à la table du régent serait empoisonnée. Il décrète alors la quarantaine et enferme Fah-Laën pour qu’il abatte toutes les bêtes infestées afin de limiter la contagion. Mais en quittant l’enclos il fait placer une barre pour empêcher toute sortie, abandonnant Fah-Laën à une mort certaine. Le soir venu, des éclaireurs sont sauvagement massacrés par des monstres horribles, des goules ! 

Sans faire exprès, cette lecture colle parfaitement à l’esprit du Hallowctober fêté ce mois-ci. Ce neuvième tome est le plus sombre de la saga pour le moment. L’histoire commence de manière très positive mais les péripéties s’enchaînent jusqu’à une fin plus que tragique. Le rythme est soutenu pour une descente aux Enfers constante.  

Pourtant, jusqu’au bout on croit que tout est possible. Le scénario est très bien ficelé. On comprend assez vite que le narrateur est Fah-Laën mais on ne peut pas imaginer ce qui va lui arriver. La narration est vraiment très bien pensée et même assez surprenante pour une bande-dessinée. J’ai beaucoup aimé le procédé.  

siège-cadanla-elfes-corbeyran-lemercier-bd

L’ambiance et les dessins sont très gores : le sang est omniprésent. Notre héros est équarisseur et doit ensuite affronter une invasion de goules (autant dire, des zombies). Ca faisait longtemps que je n’avais pas été confrontée à des images horrifiques comme celles-ci. D’habitude, j’essaie de les éviter mais là, je n’ai pas pu y échapper. Heureusement que j’ai lu cet album en plein après-midi.  

Le dénouement est lui aussi surprenant. La grande majorité des histoires qu’on peut lire/regarder de nos jours finissent en happy end, ce qui a tendance à m’exaspérer fortement. Le Siège de Cadanla fait exception à cette règle puisqu’ici aucune fin joyeuse n’est admise. Enfin une tragédie qui va jusqu’au bout du concept ! J’ai vraiment beaucoup aimé que les auteurs ne se dégonflent pas et propose quelque chose qui change.  
Cet album de la saga Elfes sort du lot grâce à tous ces éléments. Pour le moment, c’est l’un de ceux qui m’a le plus marqué, si ce n’est celui qui m’a le plus convaincu. Même si je ne suis pas une grande fan de gore (et c’est bien le seul point négatif que je peux lui trouver), j’ai été absorbée par ma lecture. J’ai vraiment passé un très bon moment. 

Je lui ai mis :  

Mes autres chroniques sur le saga Elfes

- Tome 1 : Le Crystal des Elfes bleus
- Tome 2 : L'Honneur des Elfes sylvains
- Tome 3 : Elfes blanc, cœur noir
- Tome 4 : L’Élu des semi-Elfes
- Tome 5 : La Dynastie des Elfes noirs
- Tome 6 : La Mission des Elfes bleus
- Tome 7 : Le Crystal des Elfes sylvains 
- Tome 8 : La Dernière Ombre

FICHE TECHNIQUE :  





Titre : Le Siège de Cadanla 
Saga : Elfes (tome 9)  
Scénario : Eric Corbeyran  
Dessins : Gwendal Lemercier  
Couleurs : Digikore Studios
Éditions : Soleil (15 janvier 2015)  
52 pages  
14,95€

Partage !

2 petits mots

  1. J'adoore cette saga! As tu lu Nains? Je ne me suis pas encore plongée dedans mais ça a l'air d'être de la même veine!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas encore commencé Nains mais il me tarde de m'y mettre. Encore un nouveau peuple à découvrir ! :D

      Supprimer