Chronique - Les Haut-Conteurs, tome 5 : La Mort Noire d'Olivier Peru et Patrick McSpare

mort-noire-haut-conteurs-peru-mcspare

Avant de commencer à vous parler de ce dernier tome des Haut-Conteurs, je voulais savoir si vous aviez déjà ressenti des regrets en terminant le dernier tome d'une saga ? Des regrets car vos ne voulez pas quitter les personnages auxquels vous vous êtes attachés et que vous avez vu grandir, évoluer. Des regrets car vous ne voulez pas quitter cet univers qui vous a fait voyager et qui est merveilleusement bien construit. Ou tout simplement, des regrets car vous ne voulez surtout pas que ça se termine. Et bien, je crois bien que la saga des Haut-Conteurs d'Oliver Peru et Patrick McSpare en fait parti. J'ai encore du mal à m'en remettre et j'aimerai tant avoir entre mes mains un tome 6 où je pourrais me replonger dans les aventures et l'univers de nos héros...

*** ATTENTION SPOILERS ***

Rome, dernière destination du périple européen des Haut-Conteurs. Un tome double pour conclure une série à succès.
Rome, automne 1193. Humbles ou puissants, les gens meurent par milliers, foudroyés par la Mort Noire. De sinistres semeurs de peste y veillent, hantant les rues et les collines de la ville. Les Haut-Conteurs semblent être les seuls à pouvoir arrêter ces créatures. Mais, accusés de sorcellerie, pourchassés par la foule qui les adulait hier encore, ils deviennent les jouets d’un ennemi fait d’ombres et de secrets. Alors que le temps joue contre eux et le monde entier, Roland, Mathilde, Salim et Corwyn voient se réaliser les pires prophéties du Livre des Peurs. Ainsi, l’heure est venue de tout comprendre, comme Roland le pressentait, lui, l’enfant maudit piégé dans un combat inégal contre son destin. Pourtant, il n’abandonne pas et se battra jusqu’au bout de son ultime aventure. Car nul mieux qu’un Haut-Conteur ne sait quand une histoire doit trouver sa fin...

*** ATTENTION : Chronique avec spoilers ***

Alors que Roland et Mathilde se séparent de leurs compagnons, tous les Haut-Conteurs partent quelques jours prendre des nouvelles de leurs familles. Pendant ce temps-là, un haut-conteur sème la mort là où il passe en Italie. Le peuple italien vient à penser que l'ordre pourpre a pactisé avec le diable... Nos héros vont devoir écourter leurs retrouvailles ainsi que leurs projets. Mathilde la Patiente, Roland Cœur de Lion, Salim l'Insondable et Corwin le Ténébreux repartent sur les routes qui mènent à Rome dans le but de laver l'image négative des Haut-Conteurs causée par l'un des leurs. Tout du moins, c'est ce qu'ils pensent. Ils ne s'attendent pas à retrouver Trezdané et Hardenger...

Vous l'aurez peut être compris avec cette dernière phrase, je vous conseille fortement de lire ce tome 5 (et dernier tome de la saga...) dans la foulée de votre lecture du tome 4. Ces deux tomes sont complémentaires.

Avec ce dernier opus, c'est l'occasion de retrouver tous les haut-conteurs que nous avons pu croiser dans les précédents épisodes. Mais c'est aussi le moment d'en apprendre un peu plus sur nos héros. Leurs personnalités sont mises en avant et développées ici. Lors des aventures à Rome, nous en apprenons un peu plus sur le passé de nos quatre personnages (enfin surtout des plus anciens). Dans quelles occasions Salim a perdu l'usage de la parole ? Qu'est-ce qui a poussé Mathilde à se lancer sur les routes et l'aventure des capes pourpres ? Etc.

J'ai beaucoup apprécié les aventures de nos haut-conteurs dans ce dernier tome. Dès qu'ils semblent reprendre la main sur l'intrigue de cette "mort noire", un nouveau rebondissement les déstabilise. Et quelle suite de rebondissements ! Toujours plus surprenants les uns que les autres. Le lecteur découvre les derniers mystères qui entourent le Livre des Peurs. Mais il apprend surtout pourquoi Roland y est évoqué comme étant "l'enfant maudit"... Mais là je vous en dévoile trop...

Je ne sais comment vous expliquer l'engouement que j'ai éprouvé pour ce dernier tome. Je ne trouve pas les mots pour... Et puis, comment vous en parler sans risquer de vous dévoiler des éléments clés...? Comme je vous l'ai dit dès le début de cette chronique, je n'ai pas souvenir d'avoir ressenti pour une saga une telle déception... Je suis tout simplement déçue que ce soit terminé, déçue d'avoir tourné ces dernières pages, déçue de ne pas pouvoir retrouver l'univers des haut-conteurs. Mais je ne suis absolument pas déçue d'avoir découvert cette saga !

Avec ce dernier tome, j'ai tout simplement eu les larmes aux yeux, la rage au ventre, etc. Je suis passée par la peur, la colère, la tristesse tout au long de cette lecture. Alala, que d'émotions ! Et quelles émotions !!!

Je ne m'attendais vraiment pas à cette fin ! Au tout début je ne savais pas du tout quoi en penser... Puis, avec du recul, je me dis qu'elle est parfaite, - surprenante, inattendue, horrible, intrigante -, mais parfaite. 

Sérieusement, si vous ne connaissez pas encore cette saga, un conseil, ne perdez plus de temps et foncez ! Car sérieusement c'est juste... Pff : foncez !!!

Et pour finir, Oliver Peru et Patrick McSpare, si jamais vous lisez ceci, juste un mot pour tous les deux : MERCI !


Retrouvez aussi mon avis sur les autres tomes de la saga : 



FICHE TECHNIQUE : 

haut-conteurs-mort-noire-olivier-peru-patrick-mcspare
Titre : La Morte noire 
Saga : Les Haut Conteurs (tome 5)
Auteurs : Olivier Peu et Patrick McSpare
Editions : Pocket (10 avril 2014)
448 pages
8,10€
Extrait : 
"Et surtout, il ne se conduirait pas tels ceux que Mathilde appelait les Messires poisseux : des amoureux éconduits qui passaient leur journées accrochés aux chausses et aux paroles d'une belle à l'air inflexible, indifférent, agacé ou, horreur suprême, amusé par de si piteuses démonstrations."

Partage !

1 petits mots

  1. Oh oui trop triste de quitter les personnages de chaque saga que j adore !!!
    Elle me donne envie cette sage je vais peut etre tenter !!

    Lutetia95.blogspot.com

    RépondreSupprimer