Les Foulards rouges, Saison 1 - Episode 1 : Lady Bang and The Jack de Cécile Duquenne

foulards-rouges-cécile-duquenne-lady-bang-jack

Après avoir beaucoup aimé La Tour de Cécile Duquenne, j’ai eu très envie de me tourner vers les autres écrits de cette jeune auteure. Les Foulards Rouges est une saga qui propose un registre très différent et un format particulièrement intriguant.
Plongez avec Lara dans l’enfer de Bagne, planète-prison où le danger se cache partout, au cœur de chacun de ses sinistres habitants, et même derrière chaque goutte d’eau, chaque ressource naturelle de cette terre irradiée.
Sur Bagne, Lara traverse les étendues désertiques pour remplir ses contrats et ses missions. Car Lara est une Foulard Rouge, appelée à faire régner la loi à grand renfort de balles. Et sur cette planète-prison où les deux-tiers de la population sont des hommes, anciens violeurs ou psychopathes, c’est une vraie chance pour une jeune femme comme elle de ne pas avoir fini dans un bordel. En plus, elle fait son boulot plutôt bien – on la surnomme même Lady Bang. Mais Lara n’a pas obtenu ce job par hasard – tout comme elle n’a pas atterri dans cet enfer par hasard. Elle doit tout ça à quelqu’un en particulier, quelqu’un à qui elle en veut profondément... et qui, pourtant, a peut-être quelque chose de nouveau à lui offrir, une chose qui n’a pas de prix. Acceptera-t-elle de baisser un peu sa garde pour écouter ce que son envoyé, le mystérieux Renaud, a à lui proposer ?

Les Foulards Rouges m’a intrigué pour deux raisons. D’une part, les couvertures sont magnifiques. Les éditions Bragelonne ont vraiment fait un très bon travail pour attirer le chaland, et ça n’a pas manqué sur moi. D’autre part, la saga est découpée comme une série TV, avec des saisons et des épisodes. J’ai trouvé ça très original et tout de suite j’ai senti que ça pouvait donner plus de suspens au récit.

J’ai donc lu l’épisode 1 de la saison 1, Lady Bang and the Jack. Ce qui m’a frappé en premier, c’est l’univers. Il s’agit d’un mélange de science-fiction – avec des voyages interplanétaires et une technologie inconnue – et de western – avec des colts et des duels au soleil. J’ai tout de suite accroché ! Je n’avais encore rien lu de tel et j’ai adoré l’expérience, ce qui est certainement dû à la manière dont le récit est mis en scène.

Le style de Cécile Duquenne est vraiment plaisant. Son écrire est très visuelle. Les descriptions sont plutôt courtes mais s’attachent à des points importants qui nous mettent des images très claires dans la tête. Malgré un univers complexe, on arrive très vite à l’imaginer, ce qui est un point fort selon moi. L’histoire en est d’autant plus plaisante.

Les personnages sont également très intéressants. Lara est devenue une femme forte un peu malgré elle. Elle doit survivre dans un monde impitoyable, tout particulièrement pour les personnes de son sexe. J’ai aimé les choix et les concessions qu’elle doit faire malgré ses convictions. Renaud est également très attachant. On aurait pu s’attendre à ce que tous les hommes soient des brutes. Lui est l’exception qui confirme la règle. J’ai hâte de les découvrir un peu plus et de savoir ce qu’il va advenir d’eux.

Le récit entre directement dans l’intrigue, avec des coups de vice, des règlements de compte et d’autres scènes plus ou moins agréables pour nos héros. Le point de vue omniscient est bien mené et on a tout de suite envie de savoir ce qu’il va se passer plus loin. Ce premier épisode s’arrête dans un suspens effroyable, comme une bonne série TV. Je vais certainement lire la suite très bientôt parce que j’ai l’impression qu’on m’a stoppée en plein action …

Les 80 pages de Lady Bang and the Jack ont tout pour plaire : un univers original, des personnages attachants et bien construits ainsi qu’une histoire intrigante. Avec ce début de saga, Cécile Duquenne frappe fort et nous propose quelque chose de jamais vu – ou au moins inédit dans ma bibliothèque. Il est encore trop tôt pour savoir si cette saga sera un coup de cœur, mais je suis particulièrement enthousiaste. Si les autres épisodes sont qu’une qualité similaire, je suis presque certaine qu’il s’agira d’une de mes histoires favorites. Vivement la suite !

Je lui ai mis :

FICHE TECHNIQUE :

foulards-rouges-cécile-duquenne-lady-bang-jack
Titre : Lady Bang and the Jack
Saga : Les Foulards Rouges
Auteure : Cécile Duquenne
Éditions : Bragelonne
Collection : Snark
79 pages
Extrait : Elle portait un chapeau de feutre à bords recourbés, davantage pour protéger sa peau pâle des rayons du soleil que des regards indiscrets. Pour ces derniers, elle comptait sur son foulard rouge remonté sur le menton, ainsi que sur les lunettes de conduite qui lui mangeaient la moitié supérieure du visage. Ces accessoires lui permettaient de ménager un léger effet de surprise lorsqu’elle procédait à une arrestation. Léger, car dès qu’elle ouvrait la bouche, en dépit de toute la fermeté qu’elle pouvait y mettre, sa voix ne laissait pas de place au doute : à l’autre bout des deux colts pointés sur l’assistance se trouvait une femme.
Et sur Bagne, planète-prison où deux-tiers de la population portait la moustache, dont une bonne moitié avait derrière elle un passé de violeur ou de psychopathe, une femme ne faisait jamais long feu.

Partage !

2 petits mots

  1. Il est dans ma PàL depuis un bon moment mais après avoir lu ta chronique je sens qu'il ne va plus y rester longtemps !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te le conseille vraiment ! J'ai passé un super moment et en plus, ça se lit vite ^^ N'hésites pas à revenir me dire ce que tu en as pensé :)

      Supprimer