43e Festival de la BD d'Angoulême : mon bilan !


Oyé brave gens ! Cette année j'ai eu la chance d'aller au festival de la BD d'Angoulême le samedi 30 janvier 2016. C'était la toute première fois pour moi et je peux vous dire que je suis plutôt contente du résultat.

Le Festival de la BD d'Angoulême c'est quoi ?

Si vous ne savez ce que c'est... C'est que vous vivez dans une grotte au fin fond de l'Himalaya ! Ce festival a lieu tout les ans depuis 1974 et associe expositions, débats, conférences, rencontres et dédicaces autour du thème de bande-dessinée. Il se déroule dans toute la ville d'Angoulême. De nombreux prix y sont décernés, dont le Grand Prix du Festival qui récompense un artiste pour l'ensemble de son oeuvres, et le Fauve d'Or récompensant un album paru l'année précédente. (Merci Wiki !)

Mon parcours : 

Nous avons fait 3 halls du festival et une exposition. Le tout premier fut le pôle asiatique avec 2 expositions et une grande attraction. Les expositions étaient basées sur la BD chinoise encore peu connue en France, étant écrasé par les mangas japonais. J'ai pu découvrir de nombreux mangas taïwanais qui sont tout simplement magnifiques !
Et puis il y a eu le paradis de tout fan de la culture littéraire du Japon... La célèbre moto de Akira conduit par Kanéda dans le manga du même nom de Katsuhiro Otomo !!! Ce fut le rêve pour moi de voir cette moto en vrai. Je n'ai malheureusement pas pu monter dessus ni même porter le manteau de Kanéda. Je vous ferai certainement un article sur Akira très bientôt ! La voici juste en dessous :


Vous pouvez voir ici le dessinateur chinois LI CHI TAK en pleine réalisation d'une œuvre géante :


Après le pôle asiatique nous sommes partis au hall du Nouveau monde, le hall des dessinateurs étrangers et indépendants. Ce fut une véritable découverte pour moi. En effet je ne savais pas qu'il y avait autant de dessinateurs qui ne faisaient pas partis des grosses maisons d'édition ou encore qui s'éditent seuls. J'ai pu découvrir des petites pépites de la BD dont un coup de cœur d'un auteur japonais, Minetaro Mochizuki et son œuvre Chiisakobé édité chez Le Lézard Noir. Mon grand regret est de ne pas avoir acheté ce livre même après l'avoir feuilleté plusieurs fois (foutue conscience !!).

La foule du Nouveau Monde, photo de Celine Lepain

Après ce long moment dans le Hall du Nouveau Monde (oui oui c'est un très grand hall !!), nous sommes partis à l'exposition en hommage à Katsuhiro Otomo (Grand Prix de 2015 pour son œuvre Akira) qui ce trouvait dans le théâtre d'Angoulême. Ce fut une petite déception pour moi car je m'attendais à des dessins de Otomo alors que nous pas du tout ! C'était des dessins de nombreux dessinateurs de BD qui rendaient hommage à Akira. J'ai quand même beaucoup aimé cette exposition. Voici quelques photos que j'ai pu prendre :

           

Après cette exposition, meilleur moment de la journée... Le repas !! Une fouée au poulet au curry bien chaude ça fait du bien au ventre !
Nous nous sommes ensuite dirigés vers le hall de la Para-BD, le hall qui regroupe toutes les sortes de BD en vente à prix cassés ! Beaucoup beaucoup de monde dans cet espace avec de nombreuses petites pépites (mais aussi une énorme statut de Spider-Man à 3000€....). Ma foutue conscience m'a encore poussé à ne rien acheter. Je dois dire que j'ai été raisonnable... Surement trop, je m'en mords les doigts !!
Après ce petit tour nous sommes allés au niveau du plus grand espace, l'espace ressemblant toutes les plus grosses BD et les grosses maisons d'éditions. Et là ce fut le drame... Une file d'attente d'au moins 100 mètres sans vous mentir... Gros coup dans le moral.. Alors nous avons fais demi-tour, on se sentait pas d'attendre 1h30 sous la pluie et dans le courant d'air... :/
Nous avons fait un dernier petit tour dans la ville et nous avons décidé de repartir sur Nantes, 3 heures de route nous attendant et surtout beaucoup de fatigue. 


Mon avis : 

Les points positifs : 

Je suis allée là-bas accompagnée de mon beau-père et de mon petit ami, tout deux très grands fans de BD. Pour moi, la bande-dessinée se résume à Titeuf, Spirou, La Rose Écarlate ou Boule et Bill... Autant dire que je n'y connais rien du tout ! Et pourtant je ne suis pas sentie complètement perdue, au contraire. C'est un festival qui est véritablement accessible à tous, jeunes, moins jeunes, amateurs, professionnels ou bien ignorants comme moi ! 
Pour vous expliquez l'organisation, le festival est reparti dans toute la ville, soit dans des grands halls installés pour l'occasion ou bien dans des bâtiments de la ville. Ce genre d'organisation est très agréable car on se promène dans la ville et on la découvre ! Angoulême est une ville agréable avec une très belle architecture mais un petit peu sale à mon goût à cause de la noirceur des pierres. Mais voir des dessins de BD sur les façades des immeubles est super sympa !
Autre point positif pour ma part mais qui ne plaira peut être pas à tout le monde... A chaque fois que nous rentrions dans un nouvel espace, nos sacs étaient fouillés et nous étions passées au détecteur de métaux. Ce processus a été mis en place suite à l’état d'urgence et au plan Vigipirate. Cela ne m'a pas du tout gênée, au contraire, n'ayant rien à me reprocher j'ai trouvé ça normal. 

Les points négatifs : 

Je n'ai pas beaucoup de points négatifs par rapport à ce festival, mais j'en ai quand même deux ou trois. Tout d'abord et là ce n'est pas le faute du festival mais nous avons eu un temps pourri... de la pluie fine, du vent, le froid. Ce n'est jamais très agréable de parcourir une ville dans ses conditions. 
Le deuxième point négatif que je peux reprocher à ce festival c'est la foule énorme du hall principal... Il faut vraiment être très courageux pour faire la queue pendant plus d'une heure. Je trouve que c'est assez mal réparti. Et puis pour finir le programme, le petit prospectus que l'on vous donne pour vous retrouvez si vous perdu ou pour être courant des conférences ou des dédicaces n'est pas très bien fait à mon goût. Il n'est pas assez clair et ne marque pas tout ce qui est fait... En comparaison le programme des Utopiales est beaucoup beaucoup mieux !

Mon bilan général :

Le festival de la BD d'Angoulême est une très bonne surprise pour moi qui n'y connait pas grand chose en bande-dessinée. C'est un festival très agréable et plein de vie malgré les petits défauts que j'ai pu noter ci-dessus. Je pense juste que c'est un festival que l'on n'est pas obligé d'aller voir tout les ans, sauf pour les très grands fans de BD, et qu'il est plus sympa d'y faire un tour tout les 2 ou 3 ans !

Publié dans :

Partage !

1 petits mots