Chronique - Felicity Atcock, tome 1 : Les Anges mordent aussi de Sophie Jomain, une grosse déception !

felicity-atcock-roman-sophie-jomain-ange-romance-sexe

Sophie Jomain est une auteure que je m’étais promis de découvrir un peu plus en 2016. Totalement accroc au style simple, fluide et drôle qu’elle a adopté pour Les Etoiles de Noss Head, j’avais à cœur de partir à la découverte de ses autres romans. Je me suis lancée de Felicity Atcock avec beaucoup d’enthousiasme, avec de vite déchanter.

« J’ai vraiment pas de bol, il aura suffit d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de s’enterrer dans mon jardin, sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et… ennuyeuse à mourir. » Sauf qu’en voulant éloigner les ennuis, il arrive qu’on en attire d’autres… à plumes.

J’ai lu et beaucoup aimé les trois premiers tomes des Etoiles de Noss Head. Les personnages de cette saga sont le point fort de l’intrigue, me faisant volontiers passer outre les quelques petits problèmes de rythme et de scenario que j’ai pu relever. Je me suis dit qu’avec Felicity Atcock ce serait pareil : j’allais adorer cette nouvelle héroïne forte en caractère et cette histoire d’anges (thématique encore inédite dans ma vie de lectrice).
Je ne m’étais pas réellement renseignée sur cette autre saga avant de débuter ma lecture, et c’est peut-être ce qui m’a fait défaut. Je savais simplement que Sophie Jomain avait voulu écrire quelque chose de très différent et se libérer des nombreuses règles imposées par le Young Adult. Je ne m’étais pas préparée à ce qu’elle change carrément de registre et de public …
En effet, Felicity Atcock n’a rien à voir avec Les Etoiles de Noss Head, mis à part son côté fantastique. Il s’agit de romans New Adult, donc incluant de nombreuses allusions et scènes érotiques. Je me doutais bien que le côté jeunesse allait être gommé au profit d’un récit plus adulte, mais je ne m’attendais pas à ce que toute l’histoire tourne autour du sexe !
Ce style ne me choque pas, j’ai déjà lu quelques romances incluant des passages très explicites quant à ce qu’il se passe sous la ceinture. D’ailleurs, je ne pense pas que ce soit ça qui m’ait réellement dérangé pour ce roman, mais plutôt l’effet de répétition constant et parfois son caractère assez grossier/pas très élégant.
Il n’y a pas un moment de répit dans l’histoire où le propos se libère de cette thématique. Tout y passe : allusions graveleuses, scènes de sexes, personnages entièrement et uniquement libidineux, tentative de viol, soumission de la femme. Bref, un florilège de déclinaisons sur le même thème.
Je pense sincèrement que si le récit avait fait preuve d’un peu plus de finesse et de raffinement, la pilule serait beaucoup mieux passée. Même quand l’héroïne elle-même dit qu’elle en a marre, l’auteure en remet une couche. Certaines phrases, voir certains passages sont carrément inutiles, accentuant encore un peu plus la répétition malheureusement jusqu’à l’overdose pour moi. J’ai bien fallu abandonner ma lecture, à plusieurs reprises !
Malgré tout, j’ai décidé d’achever ce premier tome, au moins pour me faire un avis sur l’intégralité du premier opus. Je pense que j’ai bien fait de persister, notamment pour en savoir d’avantages sur les personnages et la mythologie développée.
Felicity est une femme drôle qui vaut le détour. Jouant de malchance, elle se retrouve dans une situation qui la dépasse mais qu’elle ne manque pas de prendre avec beaucoup d’humour. J’ai également aimé Terrence et Stan.
Le déroulement de l’intrigue m’a plu : il a son lot de rebondissements. Toutefois, il s’agit à nouveau d’un triangle amoureux avec d’un côté le gentil et de l’autre le ténébreux … Je pense que Sophie Jomain colle volontairement aux stéréotypes dans ce début de saga pour mieux pouvoir inverser la tendance plus tard. Le schéma est classique et prévisible.
La mythologie mise en place est intéressante, surtout pour moi qui n’ai jamais eu à faire à ce type de créature. Évidemment, le coté religieux est mis en avant. Connaissant bien la Bible, je n’ai pas eu de mal à m’y retrouver et j’ai trouvé certaines scènes assez ironiques. Je pense que j’aurai beaucoup plus aimé l’univers si je n’avais pas été dérangée par le style.
J’ai conscience que cette chronique insiste beaucoup sur le caractère New Adult du roman, mais ce point a réellement été un obstacle lors de cette lecture. Il s’agit évidemment d’un avis purement subjectif. D’ailleurs, Felicity Atcock a beaucoup de succès chez bien d’autres lecteurs.
Aimant vraiment beaucoup Sophie Jomain et Les Etoiles de Noss Head, cet article a été particulièrement difficile à écrire, à tel point que je me suis même demander s’il ne valait pas mieux que je taise mon avis plutôt que d’afficher ma déception. Mais je me suis dit que par soucis d’honnêteté, je devais publier cette chronique. J’espère que l’auteure me pardonnera.
Très sincèrement, je doute lire la suite. Je vais plutôt me concentrer sur Les Etoiles de Noss Head.


Je lui ai mis :


FICHE TECHNIQUE :

felicity-atcock-roman-sophie-jomain-ange-romance-sexe
Titre : Les Anges mordent aussi 
Saga : Felicity Atcock (tome 1) 
Auteure : Sophie Jomain 
Éditions : J’ai lu (15 janvier 2015) 
Collection : Darklight
6,90 €
318 ages 
Extrait :   
- Je te veux, a annoncé le vampire d'une voix sépulcrale.
Les secondes sont passées, se sont cristallisées, se sont étirées encore... puis j'ai éclaté de rire.
- Et moi je veux être millionnaire !
S'il croyait qu'il allait saper mes bonnes résolutions, il se fourrait le doigt dans l'oeil. Ce soir, je n'allais coucher avec personne, vous pouvez en être sûrs. Et surtout pas avec lui.
- C'est possible, m'a-t-il lancé.
- Je vous demande pardon ?
- Si tu veux de l'argent, je peux t'en donner.
Je failli m'étrangler avec ma salive.
- Vous me prenez pour une pute de luxe ?
- Ce n'est pas ce que vous êtes ?
Il m'a coupé le sifflet, dites donc.

Partage !

2 petits mots

  1. Dommage pour ta déception mais on ne peux pad tout aime tu as bien fais de quand même donne ton avis sa montre ton honnêteté. Il est dans ma pal j'espère être moins déçu que toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère aussi que tu vas plus aimer que moi. Je pense vraiment que c'est le genre qui ne m'a pas convenu. Ce doit être un très bon livre New Adult puisque beaucoup l'ont aimé. ^^

      Supprimer