Devenir blogueur littéraire n°1 - Qui peut devenir chroniqueur livre ?


Aujourd’hui, j'ai décidé de te parler directement, petit lecteur, pour aborder un sujet qui revient souvent dans les discussions quand on tient un blog littéraire : qui peut devenir chroniqueur livre et comment faire ? J'entame une série d’articles sur ce thème afin de donner un petit coup de pouce à ceux qui aimeraient se lancer mais qui n’osent pas encore. Ne t’inquiète pas, tout va voir qu'il n’y a pas de quoi complexer.

Avant tout, j’aimerai te parler un peu de mon histoire personnelle, non pas pour me prendre en exemple mais pour t'expliquer comment ça s'est passé pour moi,quelles craintes j'avais et comment je gère tout ça maintenant que ça fait un moment que j'écris ici.

Pourquoi j’ai commencé ce blog ?
J’ai lancé Lectures & cie en juin 2013 (oui, il y a 3 ans tout pile). J’étais déjà chroniqueuse sur NiNeHank.com, mais j’avais envie d’un endroit à moi pour parler tout particulièrement de mes lectures. À cette époque, je n’avais personne avec qui discuter bouquins, tout simplement parce que ce n’est pas un loisir très répandu dans mon entourage (d’ailleurs, j’en parle un peu plus ici).

Lectures & cie est dont né de mon envie de me faire des amis qui partageaient le même centre d’intérêt que moi, et d’échapper aux jugements de ceux qui ne comprenne pas cette passion. Pourtant, j’ai mis du temps à me lancer,  parce que j’avais quelques appréhensions.

Quelles étaient mes craintes ?
Avoir de la motivation, c’est bien, mais ça ne suffit pas toujours pour oser se lancer. L’une de mes craintes principales tenait au fait que je ne suis pas une « grosse lectrice », dans le sens où je ne lis que 2 ou 3 livres par mois. Je me voyais mal augmenter mon temps de lecture en sacrifiant mes études ou ma vie sociale à côté. Surtout, je ne veux pas me forcer à lire, parce que je l'ai déjà fait dans le passé et ça ne m'a pas vraiment réussi. Pour moi, il était difficile d’envisager de ne publier que 3 chroniques par mois et de laisser le blog à l’abandon le reste du temps.

Mon autre crainte tenait au fait que potentiellement mon avis pourrait n’intéresser personne. En 2013, il y en avait déjà plein de blogueurs littéraires. Alors une de plus ou une de moins …  J’avais peur que mes chroniques passent inaperçu, qu’elles soient mal écrites et qu’elles ne soient pas lues.

En plus de ça, je n’étais pas sûre de pouvoir me sentir bien dans le design préfabriqué d’un hébergeur gratuit. Je voulais un lieu personnalisé, à mon image. L’aspect visuel des blogs et ce qui s’en dégage a toujours été très important pour moi, parce que la première impression est celle qui compte et qui accroche le lecteur.

Finalement, l’envie d’écrire et de partager a été la plus forte, je suis passé outre ces peurs en me disant que de toute façon, advienne que pourra !

Aujourd’hui, ai-je toujours peur ?
Après 3 ans de blogging, je peux te dire que je ne me sens pas forcément mieux. Mes craintes sont toujours là et je pense qu’elles parasiteront toujours un peu mon esprit dès qu’il s’agit de Lectures & cie. Je me suis rendue compte que dès qu’on prend une activité à cœur, on ne peut pas s’empêcher d’avoir mille et une questions en tête et de stresser à la moindre décision à prendre.

Avant de me lancer, je suis allé visité plein de blogs différents pour voir comme ils organisaient leur contenu. Je me suis rendue compte que les chroniques sont bien des points centraux quand on parle de littérature mais qu’il n’y a pas que ça non plus. Le livre, c’est aussi une actualité, des gouts, des adaptations, des univers qui proposent bien plus que des pages remplies d’écriture.

En plus, la communauté de blogueurs français, mais aussi anglo-saxons, proposent de nombreux rendez-vous autour de la lecture pour partager un maximum sur des thèmes divers. Il y a largement de quoi remplir un blog, même quand on ne lit pas beaucoup.

Pour plus de sécurité, j'ai quand même fait le choix de proposer à une copine lectrice de m'accompagner dans cette aventure. L'idée était qu'à deux, on aurait toujours plus à dire que tout seul. C'est une bonne alternative pour les plus timides. A plusieurs, on se sent plus à l'aise pour aborder un monde qu'on ne connait pas.

Par ailleurs, certes il existe plein de blogueurs littéraires, mais ça ne doit pas empêcher quelqu’un de donner son avis. Après tout, nous avons tous une sensibilité différente. Alors pourquoi ne pas proposer son propre avis ? Il trouvera surement une résonance auprès d’autres personnes partageant les mêmes gouts et les mêmes attentes.

Aujourd’hui, ma plus grosse angoisse reste celle de l’apparence du blog. Ceux qui me suivent depuis longtemps savent que je l’ai changé de nombreuses fois, toujours à cause d’une lassitude dû à ma constante insatisfaction. Pour le moment, cette ambiance épurée me plait bien. Avec Amance, nous travaillons également beaucoup sur les illustrations pour le rendre plus agréable. C’est encore un combat de tous les jours.

Alors finalement, qui peut ouvrir un blog littéraire ?
Vous l’avez vu, ouvrir un blog est une grande aventure, pleine de rebondissements, de peurs et de petites victoires aussi. Les craintes ne s’en vont jamais vraiment et c’est bien pour cette raison qu’elles ne doivent pas freiner l’envie d’ouvrir son propre blog.

Je pense qu’il n’y a aucune qualité particulière à avoir pour se lancer. Nous l’avons vu, il n’est pas uniquement questions de lire 156 000 livres par mois, mais bien d’avoir l’envie d’écrire et de partager. Certains diront qu’il faut quand même avoir une bonne expression écrite. Je rétorquerai que s’exprimer correctement à l’écrit se travaille et que personne ne peut prétendre toujours bien formuler ses phrases ou ne pas faire de fautes d’orthographes. L’aisance en écriture vient en écrivant, tout simplement.


Morale de l’histoire : c’est en faisant qu’on apprend.
Si tu as envie d’ouvrir ton blog, ouvre-le.

Partage !

4 petits mots

  1. Je suis totalement d'accord avec toi... il faut savoir oser et se lancer!Et je suis pareille que toi, je suis tout le temps insatisfaite du design!

    RépondreSupprimer
  2. Hello!
    Je viens d'ouvrir mon blog et j'avais hyper peur de me lancer mais maintenant que c'est fait... Par contre je ne suis absolument pas satisfaite du design mais je vais pouvoir le fignoler petit à petit.
    A bientôt et bonnes lectures.

    RépondreSupprimer
  3. J'avais longuement hésité avant de créer mon petit coin rien qu'à moi dans la blogosphère littéraire, mais maintenant je ne le regrette pas !
    Comme tout le monde, le problème du design se pose, et on trouve toujours satisfaction ;) D'ailleurs j'en profite pour clisser un petit compliment sur le votre ( j'adore les images d'en-tête ).
    Bisous et bonne lecture !

    RépondreSupprimer
  4. Je suis une quiche en design aussi, donc je partage complètement ton avis ^^
    Par contre, je pense que prêter une attention toute particulière aux fautes / tournures est super important (personnellement, quand il y a 3 fautes par phrase, ça me fait rapidement quitter un blog). Heureusement, il y a plein de correcteurs et autres logiciels qui peuvent aider si on n'est pas à l'aise avec son expression écrite !

    RépondreSupprimer