Chronique n° 131 : Ordo du talion, un tome 2 réussi pour Nicolas Jarry !

ordo-jarry-soleil-BD
Avec la photobomb du chat en bonus !

Après avoir beaucoup, beaucoup aimé Redwin de la forge (le premier tome de Nains), publié chez Soleil, il me fallait absolument replonger dans l’univers sombre de cette bande-dessinée. Ordo du Talion est le deuxième opus, présenté sous une couverture encore plus noire que la précédente. Mais que nous réserve Nicolas Jarry cette fois-ci ?

Ordo est maudit… Né le sixième jour de la sixième lune, il est le sixième enfant d’une fratrie de l’ordre du Talion. Le jour de ses six ans, son père l’abandonne aux instructeurs de la Loge noire, une branche secrète de l’ordre qui forme des assassins destinés à éliminer tous ceux qui s’opposent au dessein du Talion. Trente ans plus tard, Ordo est devenu un maître de l’ombre. Le moment est venu pour lui de se venger de tous ceux qui l’ont trahi et qui l’ont fait tant souffrir. Son objectif : les ruiner.


Le 6, chiffre du diable, colle à la peau d’Ordo. Ce nouvel anti-héros m’est apparu dans la même aura de noirceur que Redwin, son prédécesseur. Lui aussi est un tueur, mais pas de la même sorte. J’ai trouvé beaucoup de points communs entre ces deux protagonistes. Ils sont tous les deux victimes d’un système qui les transforme en monstres et auquel ils vont devoir s’opposer. En gros, ce sont tous les deux des battants qui sont prêts à tout pour atteindre leur but.

La comparaison s’arrête là. Redwin et Ordo ne poursuivent pas du tout les mêmes desseins et l’évoluent pas dans le même contexte. Si l’un veut prouver ce dont il est capable, l’autre veut rendre son monde meilleur en éliminant la pièce maitresse du pouvoir politique en place. C’est un travail de l’ombre et très délicat à mettre en œuvre. Inutile de préciser qu’Ordo risque sa vie à chaque instant.

Encore une fois, ce tome se présente sous la forme d’une biographie, prenant racine au moment où Ordo entre dans l’ordre du Talion. Le gros de l’intrigue se développe autour d’un cambriolage très périlleux organisé par notre héros. Quelques indices nous laissent penser qu’une surprise nous attend dans le coffre .... Ce détail nous tient en haleine pendant un bon moment.


ordo-jarry-soleil-BD-extrait
Beaucoup de suspens est aménagé au fil des pages, accompagné par une ambiance très noirela mort est omniprésente. Les dessins de Stéphane Créty servent très bien ce contexte. Ils ne sont ni gores, ni sanglants mais on ne peut s’empêcher de remarquer les nombreux détails. L’univers visuel est très riche et participe entièrement à la construction de l’univers de Nains. J’ai d’ailleurs eu beaucoup de plaisir à découvrir d’autres créatures, comme les dragons et les orques.

Nicolas Jarry conserve une très grande cohérence dans sa narration. À nouveau, il fait intervenir le héros principal en tant que voix off pour nous raconter son histoire. Il fait aussi appel au même vocabulaire particulier spécifique aux nains. Ils ont d’ailleurs des expressions particulièrement imagées … Ce format narratif, propre à la saga, prend une part active dans l’élaboration de l’univers.

Mon seul regret pour ce tome-ci serait que seul le personnage d’Ordo est vraiment développé puisque c’est son histoire et que c’est lui qui nous la raconte. J’aurai pourtant aimé en savoir sur Héba et sur son maître. Toutefois, il s’agit d’un choix qui se justifie parfaitement et qu’on ne peut pas vraiment reprocher à Nicolas Jarry étant donné le résultat.
Je ne pense pas avoir besoin de m’étendre davantage sur ce deuxième opus. J’ai dévoré les pages et j’ai tout aimé. C’est encore une fois une réussite ! Par contre, j’aimerais être un peu plus surprise dans le tome suivant avec une intrigue plus originale je l’espère. Mon petit doigt me dit que je ne vais pas tarder à être fixée … !


Je lui ai mis :

Infos pratiques :
ordo-jarry-soleil-BD


Titre : Ordo du Talion
Saga : Nains
Scénario : Nicolas Jarry
Design : Pierre-Denis Goux
Dessins : Stéphane Créty
Couleurs :Digikore Studios
Editions : Soleil (septembre 2015)
14,95 €
56 pages




Partage !

0 petits mots