Un classique à découvrir n°3 - Les Chroniques (pas si) Martiennes de Ray Bradbury !

chroniques-martiennes-bradbury-folio

Il y a un moment que je voulais m’attaquer à ce monument de la littérature de science-fiction. Chroniques Martiennes de Ray Bradbury n’a plus de réputation à faire. Pourtant, il s’agissait d’un grand absent de ma bibliothèque. J’ai trouvé le temps de lire ce classique grâce au format audio des éditions Thélème, et j’ai beaucoup aimé cette suite de nouvelles !


Un Classique A Découvrir est un rendez-vous régulier du blog visant à faire connaitre des œuvres classiques à travers des articles qui ne sont pas vraiment des chroniques. Leur objectif est de faire connaitre la grande littérature et de donner envie d’en lire un maximum.


De quoi parle Chroniques martiennes ?
Chroniques Martiennes n’est pas un roman mais un recueil de nouvelles mettant en scène la conquête de la planète Mars par les Terriens, et notamment les Américains. Quelques personnages sont récurant mais la majeure partie du temps chaque récit s’attache à de nouveaux protagonistes. Populations indigènes et exogènes sont confrontées dans des textes d’anticipation très intéressants et remplis de sens.

Qui est Ray Bradbury ?
Ray Bradbury (1920 – 2012) est un auteur américain spécialiste de l'anticipation. Il se fait connaitre très jeune en publiant régulièrement des nouvelles de science-fiction dans des revues. Beaucoup de ses écrits ont été repris dans les comics, à la télévision, au cinéma et au théâtre. Ses œuvres les plus connues sont certainement Fahrenheit 451 et L'Homme illustré. Il fait partie des écrivains qui ont marqué la littérature de l'imaginaire.

Pourquoi lire Chroniques Martiennes ?
Au début de ma lecture, j’avais un peu peur le format recueil me dérange. Je pensais que j’allais me perdre d’une nouvelle à l’autre et que la cohérence entre chacune d’entre elles pourraient éventuellement faire défaut. Pourtant, il n’en a rien été et j’ai même beaucoup apprécié ces sauts de puce d’un récit à l’autre. Cette conception toute particulière permet de mieux explorer l’univers en abordant plus de thématiques alors que le format court impose d’aller à l’essentiel. L’ensemble du récit est donc concis mais bien développé. Paradoxal non ?

chroniques-martiennes-bradbury-theleme
Le livre audio fait encore une dizaine d’heures. Le fait qu’il soit fortement découpé en textes de longueurs très disparates ne m’a pas gêné. Au contraire, je voulais savoir ce qu’il allait se passer ensuite, comment la conquête allait évoluer. C’est certainement la grande force de ce recueil : la tension est omniprésente et tient en haleine le lecteur. Plusieurs coups de théâtre sont carrément retentissants et offrent de beaux moments de surprises.
La conquête de Mars prend racine autour des années 2030, ce qui n’est finalement pas si loin de notre temporalité. Pourtant, le récit a été écrit autour de 1945. J’ai gardé cette information en tête tout le long de ma lecture et je dois avouer avoir été stupéfaite par le réalisme de l’intrigue. Cet ouvrage aurait très bien pu être écrit en 2016, et il aurait gardé toute sa puissance. Dans Chroniques Martiennes, Ray Bradbury écrit en visionnaire. Son talent d’anticipation est indéniable et même affolant tant il est convainquant. Comment a-t-il pu imaginer tout ça il y a 70 ans ?

En plus du récit de la conquête spatiale, l’auteur entame une profonde critique de la société américaine, et même plus largement occidentale. J’ai adoré voir que  son point de vue transparait à travers certaines nouvelles très percutantes comme Usher II  (qui n’est autre que le récit dont il s’est inspiré pour Fahrenheit 451).

Plusieurs thèmes sont abordés, comme la course à la technologie, la volonté de dominer les autres à tout prix, la relation à la culture ou à la mort et la perception de l’autre. Les portraits et les situations sont pertinents et riches d’enseignements. Chroniques martiennes interroge beaucoup le genre humain et sa psychologie. C’est un recueil qui fait prendre conscience des extrêmes dont l’humanité est capable dans l’adversité.

Pour résumer : 
Chroniques Martiennes peut plaire à n’importe qui, qu’il aime la science-fiction ou non. La conquête de Mars n’est qui prétexte à une critique très intéressante de la société et à une interrogation profonde du genre humain. C’est une recueil d’anticipation qui a encore beaucoup de sens aujourd’hui, si ce n’est plus !

Les + :
    - La forme du recueil qui permet d’explorer plus qu’un roman ordinaire
    - Les nombreuses thématiques abordées
    - La profonde critique de la société faire par l’auteur

    Les - :
    - La forme « recueil » peut perturber ceux qui n’ont pas l’habitude
    - Subjectivement, l’ambiance particulière plaira plus à certains qu’à d’autres

    A qui je conseille cette lecture ?
    - À ceux qui veulent découvrir des classiques de la science-fiction
    - À ceux qui aiment s’interroger sur l’humanité et sa psychologie
    - À ceux qui aiment l’anticipation et veulent découvrir la vision d’un homme de 1945.


    Est-ce que tu l'as lu ? 
    As-tu aimé ?

    Partage !

    0 petits mots