Aeternia, ma plus belle découverte 2016 !

aeternia-gabriel-katz-scrineo


Gabriel Katz, C’est un peu le nouveau « monsieur fantasy française » de ces dernières années non ? Et je suis totalement d’accord avec ça. A tel point que j’érige Aeternia au range de Plus Belle Découverte 2016 (oui, avec des majuscules !).

Résumé (avec spoilers) :
C’est l’heure du duel décisif entre les deux camps qui s’entredéchirent pour la cité mère de Kyrenia. Deux champions vont s’affronter sur le sable de l’arène, un combat qui peut faire basculer le destin d’un peuple entier. Mais quelques heures à peine avant le coup de gong, le culte du Prophète a perdu son champion. Qui affrontera le Corbeau, redoutable gladiateur du Temple ?

Déchirée par les luttes de pouvoir, la plus grande cité du monde est au bord de la guerre civile. Le culte millénaire de la Grand déesse, menacé par celui d’Ochin qui se répand comme un raz-de-marée, n’a plus qu’un recours : la violence. Entre complots, combats et trahisons, chacun lutte pour sauver sa place et parfois sa vie…


Je vous avais déjà parlé du premier tome, La Marche du Prophète, il y a quelques mois. J’ai poursuivi très rapidement ce diptyque avec le second opus, Le Monde à l’Envers. C’est une excellente suite et même un volume particulièrement palpitant. 

Même s’il est rare que je lise deux tomes d’une saga de manière rapprochée, des fois il y a de ses histoires qui deviennent obsédantes au point où tu ne peux pas t’empêcher d’aller regarder ce qu’il se passe après. Ça en devient presque VITAL pour ta santé mentale. Je suis sûre que tu as déjà vécu ça.

La fin du premier tome sonne comme un coup de semonce : ne vous attachez pas trop aux personnages, on ne sait jamais ce qu’il peut leur arriver … (Tu l’entends, le rire sardonique de l’auteur qui se fait un malin plaisir à te prendre en traitre ?) Trop impatiente de lire la suite, j’avais déjà parcouru quelques pages avant de m’y lancer vraiment pendant mes vacances du mois d’août. Et j’ai littéralement dévoré L’Envers du Monde

Une narration dense pour une intrigue à grand suspens


La narration de ce volume change légèrement. Les points de vue sont plus nombreux mais non moins pertinents. J’ai beaucoup aimé découvrir ces nouveaux personnages. Ils ont tous un rôle bien précis à jouer dans l’histoire. Rien n’est laissé au hasard … (Rire sardonique n°2)

La trame de l’histoire se densifie. Chacun tente de tirer profit de la situation, ou de simplement rester en vie, ce qui n’est déjà pas si mal. (En y repensant, j’ai eu la même impression que pour Game of Thrones ! Auriez-vous été influencé, monsieur Katz ?). L’intrigue est vraiment bien ficelée. Tout s’imbrique parfaitement, même si on ne comprend pour toujours certaines injustices sur le moment.


aeternia-gabriel-katz-scrinéo

Ce n’est qu’à la toute fin que l’auteur consent à nous donner le pourquoi du comment. J’ai été surprise par ce dénouement si … banal ! Puis que je me suis dit que c’est là tout la force du récit. On se rend compte que ce n’est pas la fin qui compte, mais tout le chemin parcouru au fil des pages (et ça, c’est une leçon que bien des écrivains/scénaristes devraient retenir, tu ne trouves pas ?).


Une allégorie de la bêtise humaine


Et puis en y réfléchissant bien, je n’ai pas pu m’empêcher de penser qu’Aeternia est une très belle allégorie de la bêtise humaine, de son avidité et de sa mesquinerie. L’air de rien, le récit aborde pas mal de sujets très actuels : politique, manipulation de masse, fanatisme, place de la femme, hiérarchisation société, … Tu peux t’amuser à faire un petit comparatif avec la préparation des élections présidentielles, tu verras c’est marrant (Rire sardonique n°3, mais le mien cette fois). 

Bref, ce diptyque vaux vraiment le coup d’œil, et je te le conseille à 200 %. Depuis Robin Hobb (et je la citais déjà dans ma chronique de LaMarche du Prophète),  je n’avais plus été aussi surprise et aussi captivée par une histoire de ce genre-là, mon préféré qui plus est. Avec Gabriel Katz c’est un vent de renouveau qui souffle sur ma bibliothèque, et sur la fantasy en général. Je pense dévorer

A qui je le recommande ? 

Je conseille cette duologie à tous ceux qui sont en mal d’aventure et de suspens. Ça parle gladiateurs sur fond de guerre de religion, et en plus y’a du trash et un peu de romance. Honnêtement, je crois que tout le monde peut s’y retrouver dans cette histoire ! 

aeternia-gabriel-katz-scrinéo-dédicace

L'Envers du Monde - Gabriel KATZ
Publié chez Scrinéo (25 aout 2015)
390 pages - 20€

Partage !

1 petits mots

  1. J'ai vraiment hâte de lire ces deux tomes après avoir adore Le puits des mémoires. Dans le même univers, je pense que je peux m'attacher tout autant aux personnages.

    RépondreSupprimer