Déménager sans stresser

déménagement-carton-stress

Si tu me suis sur Twitter, tu sais qu’en début de mois dernier, j’ai déménagé. Peu importe que ce soit pour la rue d’à côté où l’autre de la France, une constante demeure : le stress ! Quitter son chez soi pour un autre a toujours été un moment anxiogène qu’il est parfois difficile à surmonter.  Voici mes quelques astuces – testées et approuvées – pour déménager sans stresser !

S’y prendre bien à l’avance

Il ne sert à rien de commencer à faire des cartons la veille du départ, ni même de demander de l’aide aux copains le matin même parce que le déménagement c’est cette aprem. Pour emballer nos 42 m², on a commencé un mois et demi en avance. Tranquillement tout a été rangé, classé et cartonné. La précipitation n’amène à rien de bon et surtout pas à un déménagement serein.

Lister tout ce qu’il y a à faire

« T’as pensé à faire ça ? », « Mince, on a oublié ça ! ». Non merci, très peu pour moi. Tu commences à me connaitre, j’ai fait une page spéciale dans mon Bullet Journal pour lister tout ce que j’avais à faire ou à penser durant mon déménagement. Au fur et à mesure de nouvelles tâches ont été ajoutées puis barrées. Grâce à cette liste je me suis sentie plus organisée. Je savais où j’en étais précisément et crois-moi, ça diminue beaucoup le stress.

Tout emballer et tout démonter avant le jour J

Certains sont parfois réticents à faire emballer la dernière cuillère (« au cas où j’en aurai encore besoin ») et à démonter la commode (« parce que j’saurais pas comment la remonter »). Erreur fatale ! C’est comme ça qu’on se retrouve le matin du déménagement avec encore 3h de cartons à faire. Clairement les derniers jours dans ton ancien appart’ ressembleront à Toto fait du camping à la ville, mais c’est bien plus simple comme ça.

Trier, trier et re-trier

J’ai profité du fait qu’on soit amenés à bouger toutes nos affaires pour éliminer tout ce qui était cassé, inutile ou obsolète. C’est le moment rêvé pour se débarrasser de ce qui encombre ta vie et ton intérieur. Résultat : une centaine de livres en moins dans ma bibliothèque, une bonne pile de vêtements donnée et quelques tours à la déchetterie. Ça débarrasse et ça fait du bien !


déménagement-carton-stress

Prévoir un budget (très) large

Entre la caution du nouveau logement, les frais à faire pour nettoyer l’ancien, la location du camion, les frais d’agence et les achats divers et imprévus, on peut vite finir dans le rouge et avec un banquier aux fesses. Prévoir suffisamment de budget est primordial pour s’éviter l’angoisse de la fin de mois difficile … Je trouve qu’il vaut mieux attendre un petit mois de plus pour mettre assez de côté que de courir après l’argent.

Ne surtout pas négliger l’administratif !

Changement d’adresse, modification du contrat d’électricité, suivi du courrier, ce n’est carrément pas une partie de plaisir. Pourtant c’est la base. Si tu repousses, tu vas le regretter. Autant bien le faire en temps et en heure, histoire d’éviter toute mauvaise surprise.

Prévoir de nombreux biceps mais pas trop quand même

J’ai testé les deux configurations : un déménagement à 4 et un déménagement avec trois fois plus de bras. Honnêtement il vaut mieux être trop que pas assez. Toutefois, quand la maison est envahie et qu’il faut gérer tout ce petit monde, ce n’est pas une mince affaire non plus. Dans les deux cas on peut vite se laisser déborder. Il faut trouver le juste milieu par rapport à la masse d’affaire à déménager. Ça non plus ce n’est pas évident, mais qui a dit que ce serait facile ?

Laver son électroménager avant de partir

C’est peu paraitre tout bête, mais c’est essentiel. Rentrer dans un nouveau logement, c’est un peu comme repartir de zéro alors autant que tout soit propre ! Le frigo lessivé, le four décapé, le congélateur dégivré, tout est prêt pour repartir comme neuf et ça évite de devoir passer par la case lavage avant de tout rebrancher.

Accepter l’imprévu

Même si on pense à tout, même si on part gagnant, il y a toujours des imprévus qui viennent s’ajouter à l’équation. La pluie, le réveil qui ne sonne pas, l’agent immobilier qui a 2h de retard pour faire l’état des lieux, le sommier qui ne passe pas dans la cage d’escalier, … Tout peu vite devenir un problème. Il faut s’y préparer, savourer chaque petite victoire et relever le défi quand il se présente. Ça fait partie du jeu.


Et toi, si tu avais un conseil à partager ce serait quoi ?




Publié dans :

Partage !

0 petits mots