10 choses à savoir avant d'adopter un chat

chat-fenêtre-mignon

Aujourd’hui j’ai envie de tordre le cou à quelques clichés sur nos panthères de poche. Je cohabite avec les deux zozos que tu peux voir en photos depuis 7 ans. Ça en fait des paquets des croquettes ! On a appris à s’entendre mais ça n’a pas toujours été limpide. Voici donc 10 choses à savoir avant d’adopter un chat.


L’amour dure 20 ans

La longévité du  chat est plus élevée que celle du chien. Adopter un(e) moustachu(e) c’est s’engager pour de très nombreuses années. Il est inutile de rappeler que ce n’est pas un acte anodin. Prendre un compagnon nécessite de la réflexion, pas mal de stabilité mais aussi un peu d’argent. Les vaccins, la nourriture, le vermifuge, les blessures, les maladies, tout ça peut faire de sacrés trous dans le porte-monnaie …


Mais la folie ne dure que 3 ans

Si tu adoptes un chaton, il faut évidemment t’attendre à ce qu’il fasse pas mal de (plus ou moins grosses) bêtises. Je te rassure, ça ne durera pas. En général le cap des 3 ans est fatidique. La témérité s’efface au profit du calme et de la sérénité.


L’école des chats 

On a tendance à penser que l’éducation du chat se fait d’elle-même mais il n’en est rien. Un chaton de deux mois n’a pas passé assez de temps avec sa maman pour acquérir toutes les règles de politesse et les automatismes qui sont nécessaires à une bonne cohabitation. Il faudra donc lui apprendre à jouer sans les griffes, à ne pas grogner quand on n’est pas content ou encore à ne pas se servir tout seul dans le frigo. C’est du temps et de la patience.


L'éducation des humains

Scoop : les chats parlent ! Spoiler : ils n’ont pas le même langage que nous … Ça pose parfois quelques problèmes de compréhension. Il n’y a généralement pas de souci pour obtenir une double ration de pâté mais certains autres signes sont plus ténus. Il est important d’être prêt à se remettre en question et à décrypter leur langage corporel pour vivre en bonne harmonie. L’éducation, c’est aussi pour les humains.


Diantre, que de caractère !

Hé oui, les chats ont souvent des personnalités bien affirmées. Câlins, bouderies, ronrons, vengeances, ils ont beau s’exprimer différemment leurs sentiments sont les mêmes que nous. Il faut apprendre à vivre avec ces caractères au même titre qu’un être humain et même parfois faire quelques concessions.

chat-fenêtre-mignon
Je te présente Messi (à gauche), un gros pépère qui se prend pour Nermal dans Garfield et Sanka (à droite), une minette un peu sauvage qui se transforme en chat botté quand elle veut des croquettes. Avec eux impossible de s'ennuyer !

 

Chat d’intérieur VS chat d’extérieur

Selon l’environnement du chat, son comportement peut être vraiment différent. Les chats d’appartement sont souvent beaucoup plus proches de leurs humains de compagnie tandis que les aventuriers du dehors sont plus indépendants.

Indépendant mais pas trop quand même

Là encore, la coutume veut qu’on croie le chat indépendant et peu demandeur d’attention. C’est absolument faux ! Il a besoin qu’on s’occupe de lui. Bien-sûr chaque individu est différent mais ils ont tous besoin de plus ou moins de compagnie. Brossages, jeux, câlins, un chat heureux est un chat avec lequel on passe du temps.


Sombrer dans la routine

Le chat est un animal hyper routinier. Généralement il réclame les mêmes choses toujours à la même heure et aime que sa journée soit rythmée et régulière. Sortie à 9 h. Croquettes à midi. Dodo à 14 h. Course poursuite à minuit … A force on les connait et on s’adapte !


On n’a pas encore inventé la litière auto-clean

Le chat se lave tout seul mais sa litière non ! Si le poilu va dehors tant mieux, sinon … Il faut s’y coller ! Ce n’est clairement pas une partie de plaisir et il faut être prêt à mettre les mains dans le caca, au risque d’en retrouver cachés un peu partout dans la maison en guise de protestation. Nez sensibles s’abstenir.


Et si on faisait une coloc’ de chats ?

La cohabitation est souvent délicate, voire impossible pour certains caractères bien trempés. Prendre un deuxième chat pour que le premier s’ennuie moins part d’une bonne intention mais peut être vécu comme une (haute) trahison (passible de la peine capitale). La configuration la plus risquée est celle qui met en jeu deux paires de crocs. A partir de 3 la meute est plus calme puisque les dominants et dominés trouvent mieux leur place.



Voilà, je crois qu’on a fait le tour du principal. J’espère que ce premier article sur les lions miniatures t’aura plu. Il est fort possible qu’ils reviennent pour de nouvelles aventures dans  les semaines à venir ! 



 
 

Partage !

0 petits mots