A qui donner ses livres ?

don-livre-france-belgique

Se séparer d’une partie de sa bibliothèque est pour les uns un déchirement et pour les autres une nécessité, voire même les deux parfois. Dans tous les cas une question se pose : à qui donner ses livres ? Avant d’y réfléchir, je n’avais aucune idée de qui pourrait accueillir mes précieux et leur donner une seconde vie. J’ai découvert qu’en France un grand choix s’offre à nous.

Tu n’es pas sans le savoir, j’ai déménagé d’une région à l’autre il y a quelque temps. Lorsqu’il a fallu s’attaquer à ma bibliothèque, j’ai été amenée à faire un drôle de constat : une grande partie des ouvrages que j’avais accumulée depuis l’adolescence prenaient la poussière et jaunissaient au soleil. Je ne touchais plus à ces livres qui mouraient d’ennui sur leur étagère. Moi qui étais pourtant très attachée à ces petits objets feuillus je n’ai pas hésité un instant, j’ai donné plus d’une centaine de pièces de ma collection.

En faisant quelques recherches j’ai constaté qu’on a la chance de vivre dans un pays où la culture est culturelle et que de nombreux organismes sont demandeurs de livres pour pouvoir les redistribuer gratuitement ou à un prix modique à des personnes ne peuvent pas en acheter neufs.

Aujourd’hui, je te propose une petite liste d’endroits où ta collection sera la bienvenue au cas où tu souhaiterais de manière un peu plus minimaliste, comme moi. Évidemment, l’entourage est celui à qui on pense en premier lieu, mais il y a bien d’autres possibilités.

Les bibliothèques et médiathèques


Malgré les contrats qui les unissent à différents organismes de diffusion, certaines structures, notamment les plus petites, accueillent avec enthousiasme les dons des particuliers. Les livres sont rentrés dans la base de données et proposés à l’emprunt par la suite. Ils auront de quoi vivre bien plus d’une vie !

Les prisons et les maisons de retraite


J’associe volontairement prisons et maisons de retraite - non pas parce que les détenus sont grabataires, quoi que l’inverse est tout à fait plausible - parce qu’on ne pense pas assez à ces lieux de vie qui sont bien trop souvent privés de culture. L’évasion est l’un des plaisirs gratuits qu’on peut leur offrir grâce à un petit geste généreux. Autant faire preuve d’altruisme !

Les collèges, les lycées et les universités


L’enseignement aussi fait partie de ceux qui acceptent les dons. Je ne pense pas qu’il s’agisse de tous les établissements mais certains seront ravis de pouvoir enrichir leurs CDI ou leurs bibliothèques universitaires. Évidemment, tous les types d’ouvrages ne seront pas acceptés mais c’est quand même une possibilité à ne pas négliger.

Les associations caritatives


De très nombreuses associations sont prêtes à prendre en charge et redistribuer les dons livresques des particuliers. Je n’ai pas réussi à trouver de liste exhaustive sur le net mais en voici quelques-unes :

Les boîtes à lire


Il s’agit de mini-bibliothèques qu’on peut trouver dans la rue. Présentes sous forme de boîtes en libre accès, elles permettent de déposer et/ou d’emprunter des livres gratuitement. Génial comme idée non ? Il y en a un peu partout en France et la plupart sont indiquées sur la carte interactive du site Boite-a-lire.com.  

Les écocycleries


Les quoi ? Les écocycleries sont des structures liées aux déchetteries et visent à réduire l’enfouissement des déchets en retriant et redirigeant le « tout-venant » vers des organismes mieux adapté à leur recyclage. Les livres font partie des objets pris en charge et sont revendus à petits prix dans les boutiques solidaires qui accompagnent les écocycleries.


Je crois qu’on a fait le tour des possibilités qui s’offrent à nous. De manière générale pour regarder ce qui se fait autour de chez toi, je t’invite à aller sur le site Point-Livres.com. Il s’agit là encore d’une carte interactive qui récence les organismes accueillant les dons de livres en France et en Belgique (il manque la Suisse malheureusement). Cet outil est assez complet et vraiment très pratique !

Alors, prêt(e) à franchir le pas ?








Edit : On me dit dans l'oreillette sur Twitter que j'ai oublié les hôpitaux. Ne faites pas la même erreur que moi, pensez-y !

Publié dans :

Partage !

6 petits mots

  1. J'hésite encore mais je pense que lorsque je serai sortie des travaux dans ma maison, et que je pourrai enfin monter une vraie belle bibliothèque, je me séparai d'une partie de mes ouvrages :) ! Du coup je garde ton article dans un coin de mon esprit !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est quand on est amené à déplacer sa bibliothèque que c'est le meilleur moment pour évacuer les livres qu'on ne veut plus je trouve. Je suis contente que mon article puisse t'aider !

      Supprimer
  2. Excellent article ! Il faudrait vraiment que je fasse du tri dans ma bibliothèque, elle déborde et... Tous ces livres seraient bien mieux dans une maison où ils seraient de nouveau lus :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! C'est exactement ce que je me suis dit : autant faire des heureux ^^

      Supprimer
  3. J'ai personnellement du mal à me séparer de mes livres parce que je me dis toujours que peut etre un jour, j'aurai des enfants et qu'ils aimeront lire eux aussi. Mais je sais très bien qu'il faut que je fasse du tri dans ma bibliothèque surtout qu'i y a certain livre que je sais que je ne lirai pas ^^" Merci pour cet article!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi de m'avoir lu ! C'est vrai que la perspective de la transmission est souvent un frein pour trier/donner ses affaires, mais je me dis toujours que les modes changent et que c'est maintenant que mes objets doivent avoir une vie, au risque d'être obsolète plus tard :)

      Supprimer