Marquer les Ombres mais pas mon esprit ...

marquer-ombres-veronica-roth-nathan

Le nouveau roman de l’autrice de Divergent est enfin sorti. Ouvrage très attendu, Marquer les Ombres n’a qu’un seul point commun avec sa saga précédente : il s’agit de science-fiction. Nouveau héros, nouveau monde, nouvelle mythologie, on recommence tout à zéro. Mais le départ semble difficile …Veronica Roth a surement marqué les ombres mais pas mon esprit.

Dans une galaxie dominée par une fédération de neuf planètes, certains êtres possèdent un “don”, un pouvoir unique. Akos, de la pacifique nation de Thuvhé, et Cyra, soeur du tyran qui
gouverne les Shotet, sont de ceux-là. Mais leurs dons les rendent, eux plus que tout autre, à la fois puissants et vulnérables.
Tout dans leurs origines les oppose. Les obstacles entre leurs peuples, entre leurs familles, sont dangereux et insurmontables. Pourtant, pour survivre, ils doivent s’aider – ou décider de se détruire.

Oui je suis comme ça moi, je donne le ton tout de suite. Ce roman n’est clairement pas le meilleur que j’ai lu. Il a beaucoup de défauts mais n’est certainement pas mauvais. Mon avis balance entre déception et surprise. Ça ne va pas être facile de t’expliquer tout ça.

Pour cette histoire, Veronica Roth fait le choix de repartir de zéro. Toujours dans un univers futuriste elle y implante à nouveau un duo d’adolescents mais Akos et Cyra n’ont rien à voir avec Tris et Tobias. J’ai trouvé le monde dans lequel ils vivent bien plus sombre et d’une cruauté assumée. Il ne s’agit pas d’une dystopie mais d’un space opera. La géopolitique est au centre de l’intrigue.

Akos et Cyra sont deux enfants confrontés à l’horreur de leurs destins respectifs. L’ambiance vaisseaux spatiaux se mêle aux pouvoirs et aux prophéties. C’est un savant mélange des genres qui nous offre quelque chose auquel je n’avais encore que très peu gouté. J’ai adoré la complexité de l’univers et la découverte de plusieurs peuples. L’autrice va jusqu’à proposer des consonances originales dans les noms de ses personnages. Son univers est vraiment très marqué.

Cette toile de fond très travaillée est mise en avant par de nombreuses descriptions et explications, revenant longuement sur l’histoire et les coutumes des belligérants. Ce monde ne semble pas avoir  de limites tellement il est riche. Mais la quantité faramineuse de détails ralentit fortement le rythme de l’intrigue. C’est à partir de là que la déception arrive.

marquer-ombres-veronica-roth-nathan
N'est-elle pas magnifique cette couverture ?

Je me souviens du premier tome de Divergent que j’avais dévoré en seulement 3 jours tellement l’action était omniprésente. Je me souviendrai également de Marquer les Ombres qui m’a fait galérer pendant 3 semaines pour en venir à bout. Je suis certaine que si je n’avais pas autant apprécié l’univers j’aurais abandonné bien volontiers. J’ai eu l’impression que l’histoire ne se mettait réellement en route qu’à la toute fin de ces 464 pages d’introduction.

En plus du manque d’action, les personnages principaux ne sont pas des plus attachants. J’ai bien aimé suivre Akos et tout particulièrement Cyra mais on ne peut pas dire qu’ils ont provoqué beaucoup d’empathie chez moi. Malgré le fait qu’ils vivent des évènements graves je n’ai pas eu l’impression qu’ils soient touchés au plus profond d’eux-mêmes. L’autrice met en place une certaine distance dans leur réaction qui est assez perturbante.

Ce manque d’émotion suscité chez moi a été amplifié par une prévisibilité dans leur comportement qui en est presque exaspérante. J’ai vu arriver leur évolution à des kilomètres. Je sais qu’on s’adresse à un lectorat « jeunesse » mais ce n’est pas une raison pour que tous les adolescents aient les mêmes réactions ! J’aurais aimé plus d’originalité dans les comportements et plus de surprises dans leurs prises de décisions …

C’est donc un gout très partagé que me laisse Marquer les Ombres. L’univers vaut vraiment le détour mais il est quasiment gâché par une intrigue prévisible et aseptisée. Quel dommage ! Je comprends que ce roman n’ait pas reçu le même accueil que la précédente saga de Veronica Roth. Elle nous avait habitués à plus de punch !

Malgré tout et parce que j’ai très envie d’en savoir plus sur les Thuvesit et Shotet, je lirai probablement la suite. J’espère que ce très long tome introductif sera suivi d’un opus qui récompensera les plus courageux avec de l’action à revendre. Nous verrons bien …


……………………………….
Marquer les Ombres de Veronica ROTH
Publié aux éditions Nathan (janvier 2017)
464 pages - 17,95 €



Partage !

2 petits mots

  1. Je doute de me laisser séduire par celui-ci : ton avis en demi-teinte n'est pas le premier que je lis, malheureusement ! J'espère cependant que la suite te plaira :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que les avis sont très partagés comparé à Divergent qui avait quasiment fait l'unanimité. Je pense que le public ciblé n'est pas tout à fait le même et que ça a surpris pas mal de monde parmi les lecteurs de Veronica Roth ...

      Supprimer