Faire cohabiter deux chats à la maison

chat-cohabitation

Comme je te le disais dans les 10 choses à savoir avant d’adopter un chat, avoir deux félins chez soi est la configuration la plus difficile qu’on puisse rencontrer. Divers petits soucis peuvent en découler comme de la mésentente, des problèmes de territoire ou encore de la jalousie l’un par rapport à l’autre. J’expérimente le cas depuis 7 ans et je vais te donner quelques astuces pour faire cohabiter deux chats à la maison sans que le conflit s’installe.  

Un chat n’est pas un humain


Avant de te livrer quelques tuyaux, il est primordial de comprendre pourquoi c’est compliqué et surtout de se placer du point de vue du chat. En tant qu’humain, on a trop tendance à se dire que nos poilus pensent surement comme nous et à faire des choix en conséquence. Par exemple, il arrive très souvent qu’on se dise : « Mon pauvre chat est tout seul toute la journée. Je vais lui prendre un compagnon, il s’ennuiera moins ! ». Erreur !

Le geste par d’une très bonne intention mais n’est pas du tout vécu de cette même manière par le chat solitaire. Il faut savoir que nos félins domestiques ne souffrent pas de la solitude. Ils la préfèrent même à la compagnie d’un congénère, ce parasite qui va perturber leur petit confort. C’est une réalité qu’il faut bien intégrer avant d’adopter un deuxième animal, sous peine d’avoir quelques surprises.

Alpha et omega par défaut


Le chat est un animal solitaire, mais quand il y est forcé, il apprend à vivre en communauté. Or, ce sont des animaux très attachés à leurs habitudes, ainsi qu’à leur territoire. C’est alors qu’une hiérarchie doit s’imposer pour la bonne entente de tous. Généralement, c’est le moustachu qui a le plus d’ancienneté dans les lieux qui s’impose comme chef. Les autres suivent le rythme, peu importe qu’ils soient plus forts, plus vieux ou du sexe opposé.


chat-cohabitation


La configuration idéale est celle qui fait intervenir trois chats et plus. A partir de ce chiffre, les choses ont tendance à se passer naturellement. Chacun trouve sa place parmi tout ce petit monde. Nos panthères de poche ne sont pas du genre à vouloir imposer une domination agressive juste pour le plaisir de montrer qui est le patron. Il s’agit simplement d’une entente cordiale pour que tous puissent vivre en paix.

Comme frère et sœur


Seulement deux chats à la maison, c’est plus compliqué. Chacun va vouloir imposer ses habitudes à l’autre, même quand le premier est déjà bien établi dans le foyer. L’effet de groupe n’a pas de poids sur le petit nouveau qui en profite pour essayer de tirer les ficelles à son avantage. C’est à ce moment-là qu’il est préférable de ne pas commettre d’erreur.

Avant d’envisager le pire, on peut essayer d’arrondir les angles en amont. Quand c’est possible, il est préférable de choisir deux chatons de la même portée qui ne seront pas séparés et qui apprendront à grandir ensemble. C’est ce qui est probablement le plus simple pour que tout se passe au mieux.

Lorsque ce n’est pas possible, il faut bien avouer que la stérilisation est un moyen de contrer les problèmes d’ordre sexuel. Les chats sont animaux très friands de tout ce qui se passe sous la ceinture. Éliminer les hormones permet d’adoucir les caractères et de supprimer certains comportements agressifs.


chat-cohabitation


Jacadi a dit


Malgré ses quelques précautions, il faut aussi être vigilant sur plusieurs points très importants pour les chats, comme le territoire, l’accès à la litière et à la nourriture, l’attention portée à chacun et le respect de l’individu. Voici quelques recommandations en vrac qui pourront t’aider en cas de problème :

1. Pas de chouchoutage pour le petit nouveau 
Même si nouveau est mort de trouille, c’est l’ancien qui se sent le plus agressé. Il est perturbé dans son confort et ses humains portent de l’attention à un autre. Sacrilège ! S’il sent en plus que le nouveau passe en premier, c’est le pipi sur le lit assuré.

2. Tout à disposition en n+1 
Deux chats = 3 litières + 3 gamelles de croquettes + 3 bols d’eau. Il ne faut pas que l’accès à ces points stratégiques devienne une source de conflit ou passe sous la domination de l’un ou de l’autre. Chacun doit se sentir libre d’y aller en toute sécurité n’importe quand.

3. Le chef a toujours raison 
Lorsqu’un poilu domine l’autre, c’est lui qui a toujours raison, même quand il a tort. Il commande selon ses règles et personne ne doit rien avoir à y redire.

4. Une affaire de chat reste une affaire de chat
L’humain de compagnie ne doit jamais se mêler des conflits félins. Les moustachus ne sont plus des chatons, on ne doit pas se permettre d’ingérence dans leurs affaires. Contrairement au chien, le chat ne supporte pas d’être materné.

5. De l’espace pour chacun
Il est important que tous aient à disposition un minimum de place. Les chiffres sont variables selon les caractères, mais on parle généralement de 30 m² pour un chat, donc 60 m² pour deux. Personnellement, j’ai testé deux poilus dans 20 m² et je ne le conseille pas.


Cet article n'est pas exhaustif et je parle principalement de chats vivant en intérieur. Je suis sûre qu'il existe mille et une autres astuces pour que la cohabitation se passe bien. 

Tu en aurais quelques-unes à nous offrir ?

Publié dans :

Partage !

0 petits mots