The Flame in the Flood : le phare dans la tempête ?

flood-flame-ragan-Molasses-Food-game

À force d’écouter sa bande originale, il fallait bien que je vous parle de The Flame in the Flood ! Il ne paie pas de mine ce jeu, avec son univers post-apo* un peu décalé et sa mystérieuse ambiance, mais il en a surpris plus d’un/e à sa sortie début 2016 : moi la première !

Teaser :
Vous incarnez Scoute, survivante dans un monde dévasté et inondé. Votre seul ami est votre chien Ésope, vos seules possessions sont un sac à dos et un radeau de fortune.
Vous êtes seule. Et vous devez survivre !

Un monde impitoyable, une survie réaliste…

The Flame in the Flood est un jeu de survie dit rogue-like*, qui se caractérise notamment par une génération aléatoire du monde et la mort définitive du personnage contrôlé en cas d’échec…Une motivation de plus pour rester en vie !

Comme vous l’avez compris, le but est de survivre dans un monde post-apocalyptique. Vous devez lutter contre la faim, la soif, l’humidité, la fatigue, les maladies, les blessures et les animaux sauvages. Le jeu ne vous ménage pas : un loup se montre généralement dès la première nuit, et reviendra autant de fois que nécessaire… Plus vous avancez, plus les obstacles et dangers sont nombreux sur votre route. Quatre jauges de survie sont à votre « disposition » pour gérer votre état : faim, soif, température et fatigue. Attention à ce qu’elles ne baissent pas trop !

Le jeu est rythmé par les déplacements le long de la rivière : les eaux ont monté et votre radeau est votre seul moyen de voyager, il faudra donc en prendre soin. Des réparations et améliorations sont donc possibles pour votre bécane dans des stations dédiées, afin de rendre l’embarcation plus maniable et résistante (SPOILER : fabriquez tout de suite un gouvernail, ça change la vie pour manœuvrer dans les méandres de la rivière !). Des lieux variés vous serviront de refuge, des stations-services aux cabanes dans les bois en passant par les églises et les bus abandonnés.

flood-flame-ragan-Molasses-Food-game
Navigue le long de la rivière en évitant les obstacles.

Le craft* d’objets est aussi une composante importante du jeu : grâce aux ressources récoltées lors de vos étapes, vous avez la possibilité de fabriquer pièges, armes, vêtements, médicaments, outils... Le panel d’objets à fabriquer est assez réaliste, mais relativement limité.

… mais répétitive

Cette quête constante pour la survie devient malheureusement assez cyclique, et donc un peu lassante : c’est pourquoi les obstacles deviennent de plus en plus fréquents et importants, afin de nous maintenir captivé/e (de manière plus ou moins réussie).

The Flame in the Flood est très facile et rapide à prendre en main, mais la survie reste difficile !
Deux modes de jeux sont disponibles :
  • la campagne avec une narration, très succincte cela dit pour garder intact le mystère qui enveloppe ce monde. On appréciera ou non ! La campagne peut se jouer en « voyageur » pour les débutants du jeu, ou en « survivaliste » pour les plus aguerris/es.
  • la partie sans fin où la narration disparaît au profit d’un seul objectif : survivre le plus longtemps possible.
Le classement +16 ans est assez surfait : le personnage joué sera en effet blessé à divers reprises, mais rien de suggestif qui pourrait choquer des adolescents. Un classement +12 ans aurait été largement suffisant.

flood-flame-ragan-Molasses-Food-game
"Ne pas s'arrêter" ... Etait-ce une bonne idée de faire escale sur cette ile ?

« All we are is what we leave behind »

Tout ce que nous sommes, c’est ce que nous laissons derrière nous… Ce sont ces paroles d’une des chansons que Chuck Ragan a créé pour le jeu qui définissent le mieux la philosophie et l’ambiance post-apo* de The Flame in the Flood. Dans ce dépouillement du personnage incarné, je ne peux m’empêcher de voir une réflexion sur la société de consommation

Le style graphique est haut en couleur et très contrasté, presque naïf : vous ne pourrez pas manquer la silhouette noire menaçante du loup se détachant dans la nuit bleutée, ou les alertes colorées de vos jauges en baisse qui envahissent votre écran, un peu comme dans un comics. Cela ne freine aucunement le réalisme prenant du jeu.

Vos objectifs seront très pragmatiques et court-termistes : trouver à boire, se nourrir, pouvoir se défendre, améliorer son équipement… Votre sens pratique sera fortement mis à contribution car une gestion minutieuse des ressources – très limitées ! – est indispensable. Ce mécanisme de jeu pousse à toujours avancer le long de la rivière pour trouver de nouvelles possibilités de fabrication. Votre chien Ésope vous aidera dans votre quête de ressources. Petit plus, il possède son propre sac pour les transporter !

La bande originale folk composée par Chuck Ragan rythme parfaitement les aventures, et ajoutera un peu de gaieté mais surtout beaucoup de mélancolie à ce monde déjà peu accueillant.

Je vous laisse avec non pas un, mais deux trailers cette fois-ci : le premier vous montrera les différentes actions possibles et les interfaces de fabrication, tandis que le deuxième vous plongera dans l’ambiance du jeu. Enjoy !

 
 


.........................................................
The Flame in the Flood
Développé et produit par The Molasses Food
Disponible sur PC, Mac, PS4 et Xbox One
14,99 €
+16 ans






Publié dans :

Partage !

0 petits mots