Une plongée au coeur de l'amnésie avec Gabriel Katz

gabriel-katz-puits-mémoires-scrineo

Quand on trouve un bon auteur de Fantasy, on ne le lâche pas, surtout quand il est français. Alors que l’année dernière Aeternia avait été ma plus belle découverte, j’ai voulu poursuivre ma découverte du monde de Gabriel Katz en m’attaquant au Puits des Mémoires. Le tome 1, La Traque est une plongée au cœur de l’amnésie, version med-fan.

Trois hommes se réveillent dans les débris d'un chariot accidenté en pleine montagne. Aucun d'eux n'a le moindre souvenir de son nom, de son passé, de la raison pour laquelle il se trouve là, en haillons, dans un pays inconnu. Sur leurs traces, une horde de guerriers, venus de l'autre bout du monde, mettra le royaume à feu et à sang pour les retrouver. Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués pour une raison mystérieuse, ils vont devoir survivre dans un monde où règnent la violence, les complots et la magie noire.

Une ambiance intimiste

Dès les premières pages, La Traque s’installe dans une ambiance assez particulière. La promiscuité de ces trois hommes amnésiques qui se baladent quasiment nus dans les montagnes crée des liens entre les personnages, mais aussi avec le lectorat. Chevalerie oblige, on ne peut que les prendre en amitié, même après avoir appris que leur passé n’est pas si limpide que ça.

Ces fugitifs sont très différents mais apparemment liés par une même histoire, celle de leur perte de mémoire. Ils apprennent à survivre ensemble et se découvrent des dons parfois surprenants. Même s’ils n’aiment pas toujours ce qu’ils trouvent, leur quête de vérité est franche et sans filtre. Leur force réside dans leur honnêteté et je crois que c’est ce qui m’a plu le plus.

L’humour est également très présent. On aurait pu croire qu’ajouter du cynisme à un univers déjà noir serait une mauvaise idée, mais au contraire, il ne fait que rehausser l’intérêt de la saga. La camaraderie qui ressort du texte est contagieuse et renforce le lien qu’on crée avec nos rescapés. J’aimerais beaucoup pouvoir compter Nils, Olen et Karib parmi mes copains.


Un rythme affolant

La force de cette thématique de la mémoire, c’est qu’elle permet d’apprendre en même temps que les protagonistes. On reçoit la même dose d’information qu’eux, et en même temps. Le suspens arrive vite et l’envie de tourner les pages aussi. Je dirai même qu’il est assez difficile de s’arrêter tant le compte-goutte est addictif. A chaque chapitre ou presque son cliffhanger, les 400 pages sont vite dévorées.

Comme le titre de ce tome 1 l’indique, l’aventure promet d’être mouvementée. La course-poursuite s’engage contre le temps et l’oublie dans un tout petit royaume, un de ceux dans lequel il ne se passe jamais rien et qui n’est pas prêt à accueillir autant d’action d’un seul coup. Qu’à cela ne tienne, ça n’empêchera pas les fugitifs de jouer avec leurs épées, et c’est un régal.


gabriel-katz-puits-mémoires-scrineo


Au fur et à mesure des découvertes, les caractères s’affirment et les enjeux se dessinent, mais pas trop, sinon ce ne serait pas drôle. Les scènes se succèdent dans un rythme assez affolant, plusieurs pistes sont explorées mais le temps presse. Quasiment aucune marge de manœuvre n’est accordée à Nils, Olen et Karib. Ils doivent faire les bons choix sinon leur tête tombera.


Une intrigue complexe

Malgré une focalisation extrême sur ces trois personnages principaux, le récit n’est pas linéaire et fait intervenir différents points de vue qui agrémentent l’histoire de regards extérieurs. Cet exercice de style, ici parfaitement maitrisé, complexifie l’intrigue et lui donne encore un peu de plus de piquant. A aucun moment je n’ai été perdue et je pense que même les plus réfractaires à ce type de narration peuvent y trouver leur compte.

Au fil de la lecture, on comprend que l’enjeu est beaucoup plus vaste que celui qu’on a bien voulu admettre au début. La géopolitique de l’univers de Gabriel Katz est alambiquée et mystérieuse, et ses ramifications sont nombreuses. J'ai même pensé avoir deviné la fin, mais mon château de carte s’est écroulé et les dés ont été relancés. Il va me falloir la suite pour espérer en savoir plus.


Je n’ai pas réussi à trouver de point négatif à La Traque. Pourtant, ce n’est pas un coup de cœur non plus. Pour l’instant, je dirai que j’ai préféré Aeternia, probablement parce que la thématique des guerres de religion me parle davantage. Je vais tout de même attendre la fin du Puits des Mémoires pour me prononcer. Quelque chose me dit que je ne suis pas au bout de mes surprises … 


............................................
Le Puits des Mémoires, tome 1 : La Traque de Gabriel Katz 
Publié chez Scrinéo (2012) puis chez Pocket (2015) 
Grand format : 16.90 € - 398 pages
Format poche : 6.95 € - 381 pages



Partage !

3 petits mots

  1. Tu m'as vachement donné envie de découvrir ce bouquin, je prends note :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis sûre que ça te plaira ! ;)

      Supprimer
  2. Même si j'avais mis du temps à rentrer entièrement dans le récit, j'ai adoré ce premier tome. Les personnages, très différents les uns des autres, forment un bon trio avec un lien spécial et intéressant. L'intrigue est très intéressant et comme nos héros, on se pose de plus en plus de questions. Je te recommande de lire la suite, c’est de mieux en mieux !

    RépondreSupprimer