Guild Wars 2 : entrez dans la bataille !


Les années 2000, c’était l’âge d’or des MMORPG* avec en tête World of Warcraft développé par Blizzard. En 2007, le studio ArenaNet, composé d’anciens de chez Blizzard, annonce le développement d’un nouveau MMORPG, Guild Wars 2, dans la suite de Guild Wars sorti 2 ans plus tôt (mais pas de panique, pas besoin d'avoir joué au 1 pour s'éclater !). Au programme : un jeu très ambitieux avec un monde ouvert, persistant*, des combats dynamiques et le tout sans abonnement. Alléchant ! Alors aujourd’hui, dans un article un peu plus long car il le vaut bien, on va se pencher sur ce jeu sorti en 2012 qui a bouleversé le monde des jeux de rôle en ligne.

Plus de 250 ans se sont écoulés depuis la victoire des Héros sur les Destructeurs : le monde a bien changé et en Tyrie, l'espèce humaine n'est plus la race prédominante. Outre l'émergence des nouvelles races, plusieurs grands cataclysmes se sont abattus sur le continent, la plupart causés par le réveil des dragons ancestraux.
Le royaume englouti d'Orr a refait surface et détruit la capitale de l'Arche du Lion. Les Norns ont été chassés vers les terres abandonnées par les Nains suite au réveil du dragon des glaces. Les Charrs quant à eux ont définitivement reconquis leur royaume d'Ascalon. Les Sylvaris qui viennent de naître de l'Arbre Clair commencent à explorer le monde. Les Asuras enfin essaient de se faire une place à la surface en développant leurs capacités en ingénierie.

Un monde ouvert et persistant

Revenons sur ce premier aspect qui caractérise Guild Wars 2 : fini les quêtes où on vous menace de sauver le monde sinon il sera détruit… et il ne se passe rien ! Ce monde évolutif vous mènera de surprises en surprises : vous vouliez prendre la route principale pour aller au Promontoire Divin ? Dommage, elle est barrée par une horde de centaures qu’il vous faudra écraser pour passer. Une petite visite dans une grotte investie par de pacifiques Skritt ? Mince, ce sont maintenant les teigneux Draguerres qui y ont fait leur camp… Enfin, vous avez compris le principe ! Le monde de Guild Wars 2 évolue constamment et il vous faudra vous y adapter en permanence.

Et pour cela, il faut créer le personnage que vous ferez évoluer en Tyrie. Ici, pas vraiment d’elfes ni de nains, mais les joueurs·ses peuvent choisir entre cinq races très originales aux caractéristiques propres :

  • Les Asuras : artisans de petite taille réputés pour leur intelligence et leur condescendance  
  • Les Charrs : grands félins adeptes du cynisme et de la loi martiale 
  • Les Humains : anciens dominants en Tyrie, croyants et cosmopolites  
  • Les Norns : combattants géants qui apprécient les climats froids 
  • Les Sylvaris : humanoïdes d’origine végétale, rêveurs et écolos

Neuf professions sont ensuite disponibles pour personnaliser votre avatar. Il s’agit d’un métier de combat qui détermine votre type d'armure, vos armes, compétences et aptitudes.

Ingénieur, nécromant, gardien, guerrier, envoûteur, rôdeur, voleur ou élémentaliste ?
Le revenant est également disponible grâce à l’extension Heart of Thorns.

De plus, chaque race se décline en deux modèles, féminin et masculin. On notera que, contrairement à de nombreux autres MMORPG* comme World of Warcraft, toutes les morphologies sont disponibles pour hommes et femmes. Bye bye guerriers baraqués en armure VS magiciennes en tissus vaporeux (disons qu’il y en a, mais si vous voulez une grande baraquée en armure, aucun souci !). Un peu de diversité, ça fait du bien !

Le background* est extrêmement développé, ce qui ravira les adeptes de roleplay*. Des compétences artisanales sont également à votre disposition pour améliorer armes et armures, ou encore créer des consommables à utiliser en combat. La Compagnie Commerciale du Lion Noir, gardienne de l’économie propre à la Tyrie, sera là pour répondre à vos besoins en ingrédients et composants !

La musique composée par Jérémy Soule, célèbre pour les OST* de Guild Wars et The Elder Scrolls (dont Skyrim), apporte de l’épique aux quêtes et de la sérénité à l’exploration. Coup de cœur perso pour « Fear Not This Night » interprétée par la chanteuse Asja.

Plutôt JcE ou JcJ ?

Les MMORPG sont généralement constitués de deux modes de jeu : le JcE* et le JcJ*. Le JcE* vous permettra entre autres de découvrir toute la richesse du monde de Guild Wars 2. Vos premiers pas dans le jeu seront guidés par votre histoire personnelle, une série de quêtes destinée à vous apprendre les bases. Une fois les grands principes du jeu intégrés, vous aurez le choix entre continuer à suivre votre histoire personnelle ou vous aventurer hors des sentiers battus pour explorer la Tyrie, vaste de ses nombreuses régions. Chacune d’entre elles est parsemée de quêtes et évènements, sites remarquables, défis de héros et panoramas à découvrir. Certaines sont également le théâtre d’épisodes du monde vivant, des quêtes à échelle mondiale où les joueurs·ses sont invité·es à participer massivement (et quand je dis massivement, ça veut dire plusieurs centaines de joueurs.ses au même endroit en train de tuer un boss !). Des donjons* sont également accessibles pour les petits groupes à partir du niveau 30. Le niveau 80 est le niveau maximum à atteindre, et des récompenses viendront ponctuer votre progression. J’ai pour ma part un peu regretté leurs animations orientées pour un public adolescent, tout comme les tenues légères des personnages féminins au début du jeu, qui s’améliorent heureusement avec l’avancée dans le jeu comme je le mentionnais plus haut.

Zhaïtan, dragon ancestral d’Orr, votre ennemi n° 1 !

En combat, Guild Wars 2 se distingue par l’absence de la « Sainte Trinité » des MMORPG : tank/heal/DPS, soit le trio d’un bourrin qui occupe les ennemis en mêlée, d’un soigneur et d’autres personnages qui s’évertuent à tuer les monstres occupés par le tank. Ici, fini également le statisme de votre personnage pendant que vous êtes concentré/e dans vos combinaisons d’attaques : le combat dynamique oblige à bouger sans arrêt tout en attaquant, nécessitant une excellente coordination que vous développerez dans votre aventure. Rassurez-vous, la jouabilité exponentielle permet aux joueurs·ses débutant·e·s et expérimenté·e·s de trouver leur compte. Le gameplay* est de plus très diversifié selon les races et professions : il y en a pour tous les goûts !

Le mode JcJ* vous permettra d’affronter d’autres joueurs·ses dans des zones dédiées comme les Brumes, une région entière consacrée aux combats à grande échelle où les différents serveurs s’affrontent dans une guerre perpétuelle. Conflit soigneusement entretenue dans l’ensemble du monde de Guild Wars 2 par les innombrables guildes que peuvent former les joueurs·ses afin d’optimiser leur progression dans le jeu. Il faut bien compenser avec de la sympathique baston l’amitié que se portent officiellement toutes les races jouables !

***

Le 23 septembre 2015 et 3 ans après sa sortie, Guild Wars 2 s’est doté de sa première extension : Heart of Thorns. Les adeptes du jeu ont déploré son prix élevé – 45 € à sa sortie – pour un contenu somme toute assez peu conséquent (une nouvelle profession, quelques régions et fonctionnalités supplémentaires). Cela ne gâche cependant pas l’incroyable richesse de ce jeu que je n’ai fait qu’effleurer ici, et que je vous encourage à découvrir : explorateur, combattant ou artisan dans l’âme, j’espère que vous trouverez votre bonheur dans la diversité de Guild Wars 2 comme moi. N’hésitez pas à faire des retours en commentaires, anciens et nouveaux joueurs·ses !

Bande annonce de GW2 : 

 
 
Bande annonce Heart of Thorns, où les Héritiers du Destins affrontent Mordremoth,
le dragon de la jungle et nouvel ennemi :
 
 

................................................


Guild Wars 2 
Développé par ArenaNet et produit par NCsoft.
Disponible sur PC (et Mac en bêta-test).
Jeu de base : 19,99 €.
Édition standard, extension Heart of Thorns incluse : 29,99 €.
Édition Deluxe : 54,99 €. Édition Ultimate : 79,99 €.
+12










Partage !

4 petits mots

  1. J'avais adoré le côté créa, le style, le design. Mais pas le gameplay :/ Et j'ai eu du mal à m'identifier à mon personnage, ce que je recherche avant tout dans les (MMO)RPG. Ah et autre chose, les réseaux étaient très vides ^^ C'est dommage. A une époque où je cherchais un jeu assez bien pour remplacer Wow, ça a pas matché pour moi ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour le gameplay je comprends, c'est vraiment spécial et ça ne ressemble à rien à ce qu'on connaît en RPG. Pour l'identification du personnage c'est vraiment dommage :/ Ça a été pour ma part tout le contraire, j'ai adoré la personnalisation poussée rendue possible par ce jeu.
      Pour les réseaux, tu as peut-être commencer à jouer très tôt et/ou es tombé sur le mauvais serveur ? Ils sont bien remplis maintenant, et depuis un moment :) après, même avec un serveur peu rempli, tu trouves toujours à castagner dans les Brumes :P
      Du coup, as-tu accompli ta quête de remplacer Wow ? J'ai adoré GW2, mais ça n'a jamais remplacé Wow dans mon p'tit cœur ^^

      Supprimer
    2. Non, je n'ai pas remplacé Wow. J'ai d'ailleurs repris il y a quelques mois. En revanche j'ai découvert un peu par hasard le RPG offline Dragon Age (Inquisition) et... ça a été un véritable ouragan d'émotions, de sentiments. Une addiction, tant pour l'opus principal que pour le DLC Trespasser. Il faut que je fasse le second.
      Le scénario, les personnages, la personnalisation de ton personnage... J'en ai vite oublié les cinématiques un peu dépassées.

      Supprimer
  2. Excellent descriptif du jeu! Je le complèterai d'un petit ajout: pour les amateurs de MMORPG, Guild Wars 2 vous offrira une expérience optimale si vous recherchez 1) du background dans l'univers et le monde vivant, et du roleplay dans l'aspect histoire personnelle ; 2) un monde évolutif impacté par vos actions, comme décrit dans l'article ; 3) un esprit coopératif en JcE. Par exemple, les loots (butins obtenus sur les monstres) sont donnés à chaque participant au combat et aux évènements : ainsi, les joueurs ne sont pas pénalisés par l'entraide, et y sont même encouragés. Vous pouvez faire partie de plusieurs guildes tout en représentant celle que vous souhaitez, permettant ainsi d'agrandir votre "réseau social" dans le jeu et de participer à des évènements spécialisés selon la guilde qui les propose.

    Cependant, si vous recherchez la technicité et la difficulté des combats de groupe, le jeu pourrait ne pas vous intéresser autant que voulu. Les contenus à haute technicité sont en effet réservés au détenteurs de l'extension avec les raids, donjons pour groupes de 10 personnes, basés sur une technique, une composition, une stratégie et une coordination impeccables. Les donjons classiques sont en effet abordables par tous les groupes, ce qui pourrait donner aux amateurs de combat extrêmes un manque de challenge. Cela peut aussi être vu comme un point fort, permettant à chacun de profiter de l'expérience de jeu.

    Dernier petit point: fini à mon sens les quêtes interminables où il faut ramener à telle personne 20 pattes de faucon, 30 toiles d'araignées et 15 glandes biliaires de serpent pour l'unique but de gagner un tout petit peu d'expérience. Ici les quêtes sont plus diversifiées, plus ancrées dans le monde vivant, et l'expérience se gagne vite, ce qui permet de profiter plus rapidement du jeu à haut niveau!

    Personnellement, je suis un convaincu, et je ne peux que vous enjoindre à essayer le jeu: il existe une version d'essai gratuite, limitée aux contenus de départ!

    RépondreSupprimer